Quinze (15) de ses militants violentés en 2018, Dr Faya Millimono cherche justice auprès de Charles Wright.

A la quête d’une justice équitable pour ses militants qui ont été victimes d’agression physiques depuis octobre 2018, le président du Bloc Liberal (BL) a été reçu ce mercredi 22 mars par le ministre de la justice et des Droits de l’Homme Alphonse Charles Wright. A en croire les explications de Dr Faya Millimono, c’est dans la sous-préfecture de Guéasso, relevant de la préfecture de Lola que ces actes de violences ‘’Inouïs’’ ont eu lieu sur 15 de ses militants par des personnes inconnues. Au département de la justice ou le ministre Wright l’a reçu en audience, l’ancien candidat à la présidentielle de 2015 cherche l’implication du garde des sceaux afin que les bourreaux de soient punis conformément à la loi

« Nous sommes victimes de dénis de justice parce que 15 de mes militants ont été violentés, certains, les oreilles sciées. Nous, nous sommes occupés de nos militants, nous nous sommes tournés vers la justice pour que le droit soit dit. Mais jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas l’impression que les bourreaux, ceux qui ont posé cet acte, un seul ait d’abord été interrogé par la justice de Lola pour savoir les raisons pour lesquelles ces cas de violences se sont passées » En plus de ces violences physiques sur ces militants, le leader du Bloc Liberal (BL) souligne la destruction de deux maisons qui se trouverait à la tête de liste son parti


 » Nous n’avions même plus d’espoir de justice, c’est à la prise du pouvoir que nous avions dépêché des missions et avons repris à avoir espoir que la justice sera dite par rapport à ces cas de violence. Aujourd’hui, si nous venons voir le garde des sceaux, c’est effectivement de porter le problème à son niveau pour que des conditions soient réunies pour que la justice soit dite » A caressé l’espoir Dr Faya Milimono

En réponse à toutes les explications, Alphonse Charles aurait fait preuve d’écoute et a demandé à l’acteur politique de lui écrire une information qui sera accompagnée du rapport de l’huissier de justice fait le 08 octobre 2018 et autres document afin que des dispositions soient prises en vue d’un procès équitable.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com