Procès du 28 septembre : Mandian Sidibé porte de graves accusations sur Rémi Lamah, ancien ministre de la santé

Étant l’auteur de plusieurs déclarations a travers les réseaux sociaux sur les événements du 28 septembre 2009 bien avant la tenue dudit procès, l’ancien journaliste Mandian Sidibé était finalement face à la justice pour éclaircir les déclarations qu’il ne cessait de tenir au cours de ces dernières années sur les événements douloureux y compris la gestion des corps.

« Que pour lui l’armée ne devait pas être déployer sans requission parce-que l’armée ne pouvait pas être déployer sans réquisition. Et selon les informations a son niveaux c’est le général Toto qui a signé la réquisition après qu’ il ai parlé avec Papa Koly Kourouma et que ce dernier avait appelé Thiegboro pour lui dire s’il sortent de les massacrer, c’est l’honorable qui me dit et c’était à l’entenne malheureusement les archives ont disparus parce que la radio a été vendue après moi. Et que effectivement Papa Koly avait appelé Thiegboro et selon lui Papa était l’un des auteurs des massacres du 28 septembre et que Thiegboro était l’un des éléments importants par rapport à ces événements douloureux.  » a t-il témoigné.

Par rapport à la gestion des corps, Bandian Sidibé a expliqué comment les corps ont transité au camp Samory, mais aussi du domicile du feu président Lansana Conté avant que les corps ne soient déversé dans une fosse commune à Faban.

 » J’étais à Paris, j’ai eu d’autres informations selon laquelle il y a eu des camions militaires qui ont transporté les corps et ont transité au camp Samory et d’autres camions qui n’étaient pas militaires ont transité par le domicile de feu président général Lansana Conté et que les deux camions étaient stationné là-bas que le contenu de ces deux camions ont été déversé dans une fosse commune à Faban derrière la piste d’atterrissage. Donc, j’ai communiqué ces informations via les réseaux sociaux pour donner une piste aux enquêteurs. Et par rapport aux deux camions qui étaient stationnés au domicile du feu de lansana Conté, on m’a cité les noms qui étaient impliqués dans la gestion, notamment l’ancien ministre Rémy Lamah et puis il y a un ancien diplomate du nom de Édouard Théa, en plus il y’a un certain Cheick Diabaté qui était a l’époque des faits au service de renseignement du CNDD donc se sont eux qui ont géré en toute discrétion les deux camions qui étaient stationnés au domicile du feu président Lansana Conté, qui sont différents des trois camions militaires et qu’ il y’avait plusieurs fosses communes .  » a t’il déclaré.



Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com