1ère session de suivi-évaluation du chronogramme de la transition : Nous sommes sûr jusqu’à preuve du contraire rien ne pourra changer ce chronogramme (Mory Condé)



Au cours d’une rencontre tenue ce lundi 12 juin 2023 au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MADT) avec les représentations diplomatiques, la CEDEAO et l’Union Européenne entre autres et le ministre Mory Condé accompagné de certains membres du gouvernement que cette rencontre a eu lieu.

Elle s’inscrit dans le cadre de la 1ère session du comité de pilotage de suivi- évaluation de la mise en œuvre du chronogramme de la transition. Selon le porte-parole du gouvernement, les choses avancent dans le bon sens.

« Le ministre de l’administration a partagé avec les représentations diplomatiques les membres du comité la CEDEAO et L’union Européenne, comme vous le savez c’est lui qui préside le comité pour le retour à l’ordre constitutionnel les informations disponibles. Donc, l’on peut dire que les choses avancent dans le bon sens et c’est-à-dire de la mise en œuvre du chronogramme de la transition et il faut dire nous sommes satisfaits de ce résultat. De l’autre côté, ça nous a permis de fixer un calendrier de rencontre régulier qui va nous permettre de se réunir autour du comité technique qui appuie le comité de pilotage, donc c’est un moment de partage de l’information et jusqu’à preuve du contraire il n’y a rien qui peut empêcher le respect du délai du chronogramme de la transition » a indiqué Ousmane Gaoual Diallo ministre des postes et télécommunications

De son côté le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation tente de rassurer les citoyens, il estime que rien ne pourra changer le chronogramme.

Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement



« Aujourd’hui nous avons présenté les 10 points inscrits dans le chronogramme de la transition aux membres du comité de pilotage et technique, et la mise en œuvre des trois points c’est-à-dire le recensement général de la population et de l’Habitation celui administratif à vocation d’état civil et l’élaboration du fichier électoral. Vous remarquerez qu’au niveau de ces trois points validés entre la Guinée et la CEDEAO, le gouvernement en termes de mise en œuvre est beaucoup plus en avance dans ce sens. Au niveau du fichier électoral et celui état civil dans clairement mentionné par la CEDEAO même que c’est au treizième mois que le fichier interviendra donc nous sommes dans le délai à ce niveau aussi et nous l’avons présenté aux diplomates. Nous sommes sûr jusqu’à preuve du contraire rien ne pourra changer ce chronogramme>> a conclu Mory Condé MATD.

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com