Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme : « Nous ne sommes pas des handicapés » tranche les Albinos

A la veille de la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, plusieurs albinos réunis au sein des organisations de défense de ces personnes vulnérables ont animé une conférence de presse ce lundi 12 juin 2023 à la maison commune des journalistes sise à la minière.

Pendant cette conférence, ces personnes ont essayé d’expliquer les raisons qui peuvent causer l’albinisme dans un couple contrairement à la mentalité de certaines personnes qui croient que l’albinisme est une malédiction. Cette année l’Etat guinéen a décidé de célébrer cette journée, chose qui est première. Dr Morlaye Camara albinos et fonctionnaire de son état à saluer cette ouverture des autorités du pays.

« Nous estimons que l’autorité guinéenne commence à comprendre la situation, parce que cette date du 13 juin a été votée par une résolution des Nations unies depuis 2013 et que l’application a commencé en 2015. En Guinée, on a toujours considéré que c’est une fête des organisations et que ce n’est pas une affaire de l’État. Certainement c’est le changement dans lequel nous vivons qui a déclenché cela, nous allons vivre demain pour la première fois la cérémonie de ce 13 juin qui est la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme qui sera célébrée au Palais du peuple » a-t-il fait savoir

Made with LogoLicious Add Your Logo App

A part cette volonté de l’État guinéen de célébrer cette journée. Ces personnes comptent sur la bonne compréhension du peuple de Guinée.

« Nous espérons que les guinéens vont comprendre aussi que l’albinos est une autre personne, ce n’est pas à confondre à une personne handicapée. C’est dans ça que nous avons vécu jusqu’à maintenant. Imaginer vous un handicapé qui est aveugle qu’est-ce que celui peut faire face à un albinos qui a une simple faiblesse de la vision, une grande différence entre les deux. » a fait remarquer Dr Morlaye Camara

Il a par ailleurs lancé un message à l’endroit de ces personnes qui ignorent souvent l’origine de l’albinisme.

« Il faut qu’ils comprennent que personne n’est à l’abri de l’albinisme, personne ne peut dire que moi, ma famille n’aura pas d’albinos ce n’est pas vrai. Il faut qu’ils comprennent que nous sommes capables d’apprendre et apporter quelque chose à la nation, nous ne sommes pas que des simples mendiants tel que les gens nous ont associés. » mentionne le porte-parole de cette organisation

Il faut rappeler qu’en Guinée plusieurs personnes handicapées ou vivant de l’albinisme n’ont pas la même chance de réussite que les personnes normales. Elles sont souvent livrées à la mendicité pour subvenir à leurs besoins.

Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com