Urgent / TPI Kankan : Les enseignants interpellés pour fraude sont condamnés à 6 mois de prison.

Arrêté mardi dernier pour fraude dans les examens et concours, Jean Mina Kamano enseignant contractuel et Directeur de l’école privée Sékou Ousmane Kaba, Abdrahamane Sylla, enseignant contractuel et Joseph Léno élève en terminale, étaient devant le tribunal de première instance de Kankan ce vendredi 09 juin 2023. 

Même s’ils ont tous nié au départ, après des heures d’interrogation et de confrontation, tous les prévenus au terme de leurs interrogatoires par le tribunal ont fini par reconnaître leur culpabilité aux faits qui leurs sont reprochés.

Le substitut du procureur Mamadou Saliou Diallo dans sa réquisition a  demandé, 3 ans de prison et le paiement d’une amende de 2 millions GNF contre chacun des accusés.

Les prévenus, après avoir été tous retenus dans les liens de la culpabilité, ont été condamnés. Jean Mina Kamano, le Directeur d’école arrêté en flagrant délit dans la cour d’un centre d’examen avec des liasses de copie de traité type de l’épreuve d’éducation civique et morale enfouies sous sa chemise, a pris 6 mois de prison ferme et soumis au paiement d’un million de GNF en guise d’amende. Son complice Abdourahamane Sylla, qui a aussi reconnu avoir participé à la rédaction de ces traités types, a écopé des mêmes peines que son prédécesseur. 

Au final, Joseph Léno, candidat pour la troisième fois au baccalauréat cette année, a pour sa part été condamné à 6 mois de prison mais assortie de sursis. 

Telles ont été les différentes sentences qui ont été prononcées au terme de cette audience. Interrogé à la fin du procès, le représentant du ministère a jugé les peines : »appréciables »,

Du côté de la défense, Maître Ibrahima Khalil Kanté a estimé que les peines prononcées contre ses clients étaient assez lourdes et compte   relevé appel des deux premières sentences. Des sanctions administratives et disciplinaires auraient été suffisantes pour les faits pour lesquels ils sont poursuivis. A déclaré Mamadou Saliou Diallo, substitut du procureur Daouda Diomandé

Faut-il croire que c’est un signal envoyé aux autres prétendants en cette période des examens nationaux.

Karifa Kansan Doumbouya, pour lerenifleur224.com