Culture/ Koundouwaka recadre Élie Kamano : « Non! On ne l’a pas nommé. Il est un simple Élie Kamano »

Abraham sonty  »Koundouwaka » s’est attaqué ce lundi 6 juin aux propos  » malencontreux » de l’artiste politicien Élie Kamano contre le département de la culture du tourisme et de l’artisanat, suite à la suspension des financements des projets culturels au niveau du FODAC par le ministre Bill de Sam.

A un point de presse qu’il a animé à cet effet, le concepteur du Tube Polossé » d’un ton musclé, a interdit à son confrère d’agir au nom et pour le compte des artistes guinéens. Pour Koundouwaka, le reggae man n’est pas habilité à parler en leur nom.

« J’ai vu ce que notre confrère Élie Kamano a fait avec certains artistes. C’est bien ce qu’il a fait. Mais le mal, il n’a pas le droit de parler au nom de tous les artistes. Non ! On ne lui a pas donné ce grade, on ne l’a pas nommé. Il est un simple Élie Kamano. Il ne doit parler qu’au nom de sa structure seulement (…) Quiconque parle au nom des artistes sans avoir l’aval je vais réagir. Tu peux parler au nom de ton clan, avec ceux qui t’accompagnent mais ne dit pas les artistes guinéens. (…) C’est le président de tous les artistes qui doit seul parler au nom de tous les artistes », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il a rappelé une certaine attitude de l’artiste et homme politique, à travers un projet qu’il avait monté au nom des artistes. D’après lui, cela a fini par jeter du discrédit sur tous les artistes.

« Ça a bloqué mes projets, ça a créé des scandales dans les milieux culturels. On nous traitait comme des menteurs, des personnes qui ne sont pas crédibles, des personnes qui ne sont pas honnêtes. Parce que les gens nous ont tous mis dans le même panier alors que ce n’est pas le cas. Elie Kamano a fait ça au nom de tous les artistes Guinéens. On doit faire très attention aujourd’hui. Quand on doit aller à la Présidence ou chez un Ministre, il faut aller avec ton projet personnel. Pour le défendre, tu peux mentir là-bas, tu peux faire tout ce que tu veux. Certains artistes ont déjà dépassé le stade de réclamer maintenant les prix de sauces. Moi j’ai dépassé ce stade. C’est moi qui dois donner maintenant aux autres », a-t-il indiqué.

Présent à cette conférence, le président de l’Union nationale artistes et musiciens de Guinée a positivement parlé du ministre Bill De Sam contrairement à Élie Kamano. D’après Lakara Sissoko le ministre Alpha Soumah travaille d’arrache-pied pour le rayonnement de la culture guinéenne en général.

S’agissant de la sortie unilatérale d’Élie Kamano, le président de l’UNAMGUI pense que celui-ci devrait plutôt le consulter avant de faire quoi que ce soit

« La première fois qu’ils m’ont appelé j’ai dit ne partez pas. Malheureusement, chacun a sa façon de faire les choses. Ils disent qu’on ne les reçoit pas au ministère de la culture, c’est pourquoi ils ont fait cette sortie pour pour réclamer le départ du ministre. Le ministre de la culture a posé beaucoup d’actes positifs, personne ne peut dire qu’il n’a pas fait quelque chose. Nous sommes fiers de ce ministre, nous sommes fiers de ce gouvernement. L’affaire du ministre c’est l’affaire des artistes », a-t-il fait savoir.

Lakrass Cissoko a tout de même fait savoir que le linge sale a été lavé en famille tout en rappelant que le fautif Élie Kamano est revenu à de meilleurs sentiments.

Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com