Charles Wright pique une colère noire contre le personnel médical de la maison centrale après l’évasion d’un ressortissant Belge : à partir de demain, je ne veux voir personne ici

Après l’évasion spectaculaire d’un ressortissant belge à la maison centrale de Conakry Alphonse Charles Wright s’est rendu ce mardi 6 juin dans la soirée a cette maison carcérale pour taper du poing sur la table aux responsables et aux gardes pénitentiaires. Des décisions fortes ont été annoncé par la suite par le garde des sceaux comme le remplacement de tout le personnel médical les heures qui suivent, la suspension du Directeur national de l’administration pénitentiaire et l’ouverture de l’enquête afin de rechercher le fugitif qui s’était aussi évadé en 2020 d’une prison en Bruxelles.

S’adresse au personnel médical dans l’infirmerie de la maison centrale, il laisse éclater sa colère

« Je suis formel là-dessus, à partir de demain, je ne veux voir personne ici. C’est un nouveau personnel qui viendra ici, j’ai déjà parlé au ministre de la santé. Tous quitteront ici du planton jusqu’au dernier » A-t-il lancé

C’est un Charles Wright accuse ce personnel médicale d’avoir été en complicité avec des gardes pénitentiaires pour faire évader Ibrahim AKlal, ce Belgo-marocain âgé de 27 ans sous prétexte qu’il était diagnostiqué malade

« Sinon un détenu qui est malade au lieu de donner un point de vue médical sincère et clair au département (Justice ndlr) ils ne font pas cela. Ils (médecins ndlr) les considèrent comme des fonds de commerce, c’est autre chose (…) est-ce que vous avez autre chose ici que ça ? On met dans le carnet de consultation Ignace Deen et on envoie le détenu a un autre lieu. Vous vous moquez de qui ? » S’est-interrogé

 Dès l’annonce de ce qu’on peut appeler une extirpation de la prison de ce détenu, le régisseur, le médecin chef ainsi que plusieurs autres responsables pénitentiaires ont été suspendus par le ministre de la justice.

« Tu (Mamadou Gando Bah, Directeur National de l’Administration pénitentiaire, ndlr) vas sauter le soir-là, tu seras suspendu. Tu vas partir. Mais il ne sera pas seul et lui et son adjoint vont quitter. C’est une question de responsabilité du chef hiérarchique. Vous ne pouvez pas comprendre que c’est vous qui gérez ici. Tout ceux-ci relèvent de vous. Je vous aie toujours dit de quitter vos bureaux et de venir ici (Maison centrale ndlr), on gère une masse critique ici » à rappeler le garde des sceaux

En plus de cette décision, Alphonse Charles Wright annonce

« Dès demain, le règlement intérieur de cette prison et d’ailleurs de toutes les autres prisons de la République de Guinée sera rendu public pour que les uns et les autres sachent désormais qu’à l’intérieur de toutes nos prisons, les mesures doivent être respectées. Il faut éviter que les parents viennent pour rendre visite aux détenus, que ce droit de visite doit désormais rimer avec les questions de sécurité à l’intérieur de nos prisons » A annoncé Alphonse Charles Wright

Pour l’heure, les enquêtes sont en cours pour activement recherché le fugitif

« Sa personnalité prouve que c’est un délinquant aguerri, c’est un professionnel. Ce qui recommanderait une double prudence par rapport à son cas » a-t-il prévenu.

Rama Fils, depuis la maison centrale pour lerenifleur224.com