Violence pendant la manifestation reportée des FVG : s’ils veulent manifester, ils doivent être devant pour diriger la troupe… Dénonce un cadre du PEND.

Bien que reportée, la manifestation prévue ce 9 mars par les Forces Vives de Guinée, des heurts ont éclaté la veille et le jour entre les forces de l’ordre et des manifestants en haute banlieue de Conakry. Plusieurs personnes ont été blessées de part et d’autre. Des situations déplorables qu’à dénoncer ce samedi le parti de Lansana Kouyaté lors de son assemblée générale de ce samedi 11 mars 2023. Son trésorier national et secrétaire permanent a déploré les violences qui ont caractérisé l’issue de cette manifestation avortée. Pour Mamadou Fofana, la violence n’a jamais été la solution à la résolution des problèmes.

 » Nous avons toujours dit que la rue n’est pas la solution qu’il faut venir autour de la table contrairement à certains qui ne sont pas là aujourd’hui. Au PEND, nous avons toujours demandé de tendre la main ces gens-là » lance-t-il

 » Vous avez vu ce n’est pas une manifestation, parce que ce que les gens ont fait l’autre fois pendant que ça été dit qu’elle (manifestation ndlr) a été reportée et la veille, il y a eu des manifestations. Empêcher les citoyens de circuler. Il ne faut pas que les gens continuent à faire sortir les enfants dans la rue, ce n’est pas normal parce que c’était reporté. Donc, on ne sait pas la cause principale même s’ils disent que ce sont les religieux qui l’ont reporté mais on ne sait pas les dessous. Ce qui est fondamental, la rue n’est pas la solution, le PEDN n’est pas d’accord de faire sortir les enfants dans la rue. Et ce qui est paradoxal, vous ne verrez jamais ceux qui parlent dans les ondes sortir dans les manifestations. Vous ne le ferait jamais, ni eux, ni leurs enfants, s’ils veulent manifester, ils doivent être devant pour diriger la troupe, mais ils ne le font pas » a-t-il dénoncé



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com