Tchad: l’armée annonce avoir tué «70 terroristes» de Boko Haram dans une opération

L’armée a annoncé lundi 1er juiller avoir éliminé « 70 terroristes » et détruit cinq campements et une base, dans la région du Lac. Les factions héritières du groupe terroriste Boko Haram continuent de s’y affronter et de s’en prendre aux civils. Selon l’État-major général des armées, il s’agissait de l’opération militaire menée par un commando de la Force d’intervention rapide (Fir), une unité d’élite récemment créée, mais dont l’existence est pour la première fois rendue publique.
L’opération Lake Sanity 2, lancée par la force multilatérale mixte en avril dernier, s’est soldée par de nombreuses redditions, des arrestations, des campements, des stocks de munition détruits et la mort de 140 ennemis, dans des attaques aériennes, selon la force. Une vaste offensive qui a poussé les combattants des factions héritières de Boko Haram à se replier vers le territoire tchadien où l’unité commando de la Force d’intervention rapide leur a porté le « coup dévastateur », selon les termes du communiqué.
La Fir est un nouveau corps d’élite au sein de l’armée tchadienne, dirigé par le très jeune général Ousmane Dicki, un intime du président Mahamat Idriss Déby qui, depuis son accession au pouvoir, tente de recomposer en douceur l’appareil sécuritaire hérité de son père.
Parfois perçue comme en concurrence avec la puissante DGSSIE, réputée très discrète, parfois brutale et ne répondant qu’à sa propre hiérarchie, la Fir aurait mené l’assaut contre le siège du parti socialiste sans frontières, en février dernier, qui s’est soldé par la mort de l’opposant Yaya Dillo.
Il s’agit toutefois de la première fois que la Fir fait l’objet d’une communication publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec rfi