Au Congo-Brazzaville, Sergueï Lavrov fustige la conférence de paix sur l’Ukraine organisée en Suisse sans la Russie

En séjour au nord du Congo-Brazzaville ce mardi 4 juin, où il a été reçu par le président Denis Sassou-Nguesso, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a qualifié de « non-sens », la conférence que la Suisse va abriter, mi-juin, sur la paix en Ukraine, sans la participation de la Russie.

Sergueï Lavrov s’est entretenu pendant une heure et demie avec Denis Sassou Nguesso, selon notre correspondant àBrazzaville, Loïcia Martial. Leurs échanges ont porté, entre autres, sur la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine. Un dossier sur lequel « le président Sassou a fait preuve de compréhension », assure le chef de la diplomatie russe. « Il comprend bien que l’Ukraine est l’instrument de l’Occident, dont l’objectif est d’infliger une défaite stratégique à la Russie », a-t-il estimé. Il a aussi fustigé la conférence de paix que la Suisse doit abriter à la mi-juin sur l’invasion russe, à laquelle le Kremlin n’est pas convié.

 

« Je pense que cette conférence en Suisse n’a aucun sens. Le seul but recherché qu’il puisse y avoir, c’est qu’ils essayaient de conserver ce bloc anti-Russe qui est en train de se dégrader », a dit M. Lavrov. Tout en réitérant sa neutralité, le Congo a indiqué qu’il ne comprenait pas l’exclusion de la Russie.

 

« La fédération de Russie a été exclue (de cette conférence) et nous ne comprenons pas si c’est vraiment pour la recherche de la paix que se réunit cette conférence, a expliqué Jean-Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères congolais. Évidemment, dans un conflit de ce genre, si on recherche vraiment la paix, il faut autour de la table les deux protagonistes », a-t-il souligné, tout en réaffirmant la neutralité de son pays vis-à-vis de ce conflit.

 

 

 

Source: rfi