Renforcement du Secteur Privé et de la Justice Yaya Kaïraba échange avec le secrétaire permanent de l’OHADA

La Guinée, membre de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), se positionne comme un pays engagé dans la promotion du droit des affaires et la consolidation des institutions juridiques. C’est dans cette optique que le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a accordé lundi 06 Mai 2024 une audience au secrétaire permanent de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) pour échanger sur l’état des relations entre la République de Guinée et l’organisation, ainsi que sur les perspectives d’avenir.

 

 

Cette rencontre a permis d’aborder plusieurs sujets clés. Parmi ceux-ci, la situation financière de l’OHADA, un enjeu crucial pour les États membres. La discussion a également porté sur les activités à venir et la manière dont l’OHADA peut accompagner la Guinée dans ses politiques publiques, en particulier dans le domaine de la gouvernance et du renforcement des capacités, avec un accent sur le secteur commercial.

« La Guinée est l’un des pays adhérents à l’organisation, un pays qui s’affirme pour l’organisation, un pays qui fait vivre le droit de l’OHADA à travers ses institutions et à travers ses professionnels. Ce fut l’occasion de rencontrer M. le garde des Sceaux ministre de la justice pour échanger avec lui sur les vécus de l’organisation, échanger avec lui sur les relations entre la République de Guinée et l’OHADA mais surtout voir les perspectives d’avenir vu qu’il vient de s’installer aussi, voir les perspectives d’avenir de ces relations-là entre l’organisation et la République de Guinée.  Nous avons pu discuter naturellement de la situation financière de l’organisation qui nous préoccupe tous, les États qui constituent les États membres de cette organisation mais surtout discuter des perspectives liées aux activités. Nous savons que les politiques publiques qui aujourd’hui sont gérées à ce niveau non seulement en terme de gouvernance mais en terme de renforcement des capacités et surtout en terme de repositionnement de la justice guinéenne notamment en matière commerciale. Nous lui rappelions que nous étions disposés à l’accompagner dans le cadre de ces actions. Nous sommes convaincus que l’organisation est spécialisée pour ce qui concerne la sécurité juridique, la sécurité judiciaire et l’amélioration du climat des affaires, nous sommes convaincus que nous pouvons accompagner le nouveau ministre de la justice dans les actions qui sont attendues de son ministère. Je puis vous dire que les échanges qu’on a eu montre que nous sommes en face d’un homme engagé, d’un intéressé par ce que nous faisons, d’un homme conscient de l’utilité de notre organisation et de la nécessité de maintenir le lien non seulement mais surtout d’accompagner l’organisation dans ces actions qui sont des actions qui complètent, qui accompagnent les actions de son ministère. » a fait savoir l’émissaire de l’organisation

 

 

Mayatta N’diaye MBAYE a souligné l’importance d’une collaboration étroite entre l’OHADA et la Guinée pour favoriser la sécurité juridique, la sécurité judiciaire, et l’amélioration du climat des affaires. Les efforts de l’OHADA visent à renforcer la confiance des opérateurs économiques, à promouvoir la transparence et à soutenir l’efficacité, des éléments essentiels pour un secteur privé solide. Un secteur privé fort est considéré comme un moteur clé du développement économique et de la création d’emplois, contribuant ainsi à l’équilibre budgétaire des États membres.

« Les efforts sont en train d’être fournis, le droit des affaires de l’OHADA est un droit qui, normalement, impacte l’économie parce que ça permet de renforcer la confiance, renforcer la transparence, l’efficacité et surtout augmenter au grand maximum les revenus. Normalement c’est un droit qui simple, moderne et adapté, qui permet aux opérateurs économiques d’avoir un bon secteur privé, un fort secteur privé. Tant que le secteur privé ne pourra pas bien accompagner les États, on se fatiguera mais l’État ne pourra pas tout assurer. Aujourd’hui le secteur privé sa force dévient la force systématiquement de notre État, parce que c’est ça qui génère des ressources publiques sinon ça ne sera rien que des emprunts et c’est ce que nous voulons éviter à l’ensemble de nos États à l’ensemble de nos États.  Et permettre que l’équilibre budgétaire puisse être assurée avec beaucoup plus des efforts qui sont fournis ici et c’est pour cela que je suis très content, très heureux de voir que la République de Guinée a déjà pris en charge la dynamique qui consiste à développer le contenu local. C’est le contenu local qui pourra nous donner le maximum, augmenter le nombre d’entreprises locales, augmenter les emplois, réduire au grand maximum la pauvreté, c’est ça la mission que nous avons nous, que nous estimons être là mission aux côtés de l’ensemble des États membres et notamment la République de Guinée. » souligne Mayatta N’Diaye MBAYE

Le secrétaire permanent de l’OHADA a exprimé son optimisme quant à l’engagement de M. Yaya Kaïraba KABA Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, le qualifiant d’homme engagé, conscient de l’importance de l’OHADA et prêt à renforcer le lien entre l’organisation et la Guinée. Il a également évoqué la nécessité d’accompagner le Ministère dans ses efforts pour repositionner la justice guinéenne, notamment en matière de droit commercial.

Cette audience du Garde des Sceaux démontre l’engagement de la Guinée envers l’OHADA et ses principes, tout en mettant en œuvre des initiatives visant à stimuler le secteur privé et renforcer le système judiciaire. Les actions déjà entreprises témoignent de cette volonté, et quant à l’OHADA elle s’engage à accompagner la Guinée dans ses efforts pour un avenir prospère et équilibré.

 

 

Lerenifleur224.com