CAN 2024 : le Nigeria se débarrasse de l’Angola et file en demi-finale sans forcer son talent

Dans un match fermé en première période, le Nigeria a finalement réussi à débloquer la situation juste avant la mi-temps pour finalement s’ouvrir en grand les portes des demi-finales en battant l’Angola (1-0) grâce à un nouveau but d’Ademola Lookman.

C’était un peu l’équipe surprise de ces quarts de finale de la CAN 2024, celle que l’on n’attendait pas à ce stade de la compétition, et pourtant une fois de plus l’Angola a tenu son rang. La meilleure attaque du tournoi avec neuf buts a encore montré qu’elle ne devait pas sa place ici au hasard, mais cette fois-ci c’est bien c’est bien grâce à sa rigueur défensive qu’elle a donné du fil à retordre au Nigeria pour l’écarter de son chemin.

Car c’était bien l’inconnue qui régnait avant ce match face au Super Eagles. Offensivement, les Palancas Negras avaient déjà montré leurs qualités avec des attaquants comme Gelson Dala et Mabululu, mais face à l’armada offensive nigériane force est de constater que les défenseurs de Pedro Goncalves ont longtemps fait jeu égal avec Victor Osimhen et ses coéquipiers.

Lookman, encore lui

Dans un match équilibré et avec assez peu d’occasions en première période. Mais alors qu’on pendait tranquillement se diriger vers un match nul avant la mi-temps, c’est Ademola Lookman qui a trouvé la faille à la 40e minute de jeu sur le premier vrai mouvement offensif réussi des Super Eagles. Bien servi par Moses Simon qui a déposé son défenseur côté gauche, l’attaquant de l’Atalanta Bergame, déjà auteur d’un doublé contre le Cameroun et seul au point de penalty, a pu tranquillement crucifier Signori Antonio, le gardien angolais remplaçant de l’habituel titulaire du poste suspendu pour ce match.

Bien en place tactiquement pendant les 45premières minutes, les Angolais ont toutefois marqué le pas au retour des vestiaires face à des Nigérians nettement moins brouillons qu’en première période. Pas résignées pour un sou, les Palancas Negras ont tout fait pour revenir au score. Souvent inoffensifs face à des Super Eagles sereins et sûr de leur force derrière, les Angolais ont pourtant bien failli réussir leur coup lorsque bien lancé en profondeur plein axe, l’attaquant Zini, entré à la mi-temps, a frappé le poteau alors qu’il était seul face à Stanley Nwbali largement battu sur ce coup-là.

Le Nigeria pas inspiré

La suite de la rencontre s’est ensuite déroulé sur un faux rythme, ce qui arrangeait bien des Nigerians visiblement conscients de leur solidité défensive et surtout pas franchement inspirés offensivement à commencer par Victor Osimhen nettement moins tranchant que face au Cameroun mais toujours aussi précieux pour le collectif. L’attaquant de Naples pensait pourtant avoir débloqué son compteur en reprenant un coup-franc de la tête pour l’envoyer dans le but angolais, lui qui n’a plus marqué depuis trois match, mais l’arbitre l’a finalement signalé hors-jeu.

Avec cette victoire acquise sans forcer leur talent, les Super Eagles sont ainsi les premiers à s’ouvrir les portes des demi-finales où ils retrouveront le vainqueur du quart opposant le Cap-Vert à l’Afrique du Sud qui se déroulera ce samedi 3 février. Les Angolais, auteurs de leur meilleur résultat dans une CAN, sortent quant à eux par la grande porte face à des adversaires sans aucun doute supérieurs. Ils pourront toutefois nourrir quelques regrets de ne pas voir eu cette pointe de réussite qui aurait pu faire basculer un match où les Nigérians n’ont jamais été réellement inquiétés, mais qu’ils n’ont jamais vraiment survolé non plus.

 

avec rfi