Incendie au dépôt de carburant – Maison Centrale : ‘’les détenus des événements du 28 septembre, aucun d’entre eux n’a été blessés’’ Rassure Charles Wright

En visite ce mardi au Tribunal qui abrite l procès des évènements douloureux du 28 septembre 2009, le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a tenu a rassuré l’opinion de l’état des pensionnaires de la maison centrale de Conakry qui se trouve à quelques encablures du site du dépôt de carburant qui a explosé dans la nuit du dimanche à lundi 18 décembre 2023.

Alphonse Charles Wright, devant les hommes de médias a rassuré que toutes les personnes impliquées dans le procès du 28 septembre qui séjournent à la maison centrale de Conakry sont tous indemnes.

« Le premier constat est d’abord au niveau de la maison centrale, parce que cela est extrêmement important. Sans particulariser les détenus, mais vous pouvez être rassurés que les détenus des événements du 28 septembre, aucun d’entre eux n’a été blessé. Il n’y a eu aucun impact de quoi que ce soit, par rapport à leur personne, y compris leurs cellules. Tout va très bien à leur niveau. De manière globale, ce qu’il faut retenir, c’est la constante assistance du ministre de la santé.  » a-t-il annoncé. Dans la foulée de sa communication, le garde des sceaux a fait savoir que le jour du drame qu’aux premières minutes déjà, il était sur le site pour prendre des nouvelles étant donné qu’il habite à quelques minute de cette installation pétrolières

« Depuis zéro heure déjà moi j’étais sur le terrain. J’étais déjà en contact avec lui. Et dès que le directeur de l’administration pénitentiaire m’a informé qu’il y avait des cas de blessés, j’ai demandé à ce qu’une équipe médicale puisse être mise à la disposition de la maison centrale. Parce que c’est une population en milieu carcéral, il faut prendre des dispositions. Tout de suite, ce qui a été de bonne nouvelle, lorsque ça a été demandé d’urgence, 5 médecins ont été mis à la disposition de la maison centrale, dont entre autres, deux médecins en traumatologie ; deux cardiaques ; et un, en vue et d’appui et l’équipe médicale à la maison centrale. Ceux-ci ont travaillé globalement sur la situation des cas de blessés qui sont au nombre de 33. Mais parmi les 33, il y avait 4 graves. Ces cas graves ont été admis à des structures sanitaires où ils ont été pris en charge », a fait savoir le ministre.

Poursuivant, il a signifié que l’opinion nationale et internationale est déjà informée de la volonté du département de la justice, à mettre en œuvre la politique pénale du gouvernement par l’ouverture d’information judiciaire.

« Comme vous savez, par voie de presse, j’ai vu des articles qui font allusion que d’abord, la maison centrale a été touchée, qu’il y a eu pas mal de choses. C’était important pour moi, au-delà de ce que les informateurs donnent au niveau de la presse, qu’on me dépose un rapport, qui puisse permettre de me prononcer, parce que nous sommes dans un gouvernement, on ne va pas courir derrière l’information. Il faut donner ce qui est digeste, ce que la population peut avoir comme information authentique. Donc aujourd’hui, tout porte à croire qu’ils vont très bien. Ils sont sous surveillance à l’infirmerie de la maison centrale. De ce côté, il n’y a pas de problème », a indiqué le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme.

 

 

Le Renifleur et Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com