Éducation /Kankan : les enseignants contractuels, de nouveau dans la rue

Comme annoncé un peut plutôt dans la matinée, les enseignants contractuels de Kankan, étaient à nouveau dans la rue pour exiger le payement de (9) neuf mois d’arriérés de salaires mais aussi et surtout leur intégration à la fonction publique sans conditions.


Ce lundi 18 septembre 2023, Ils étaient une soixantaine de grognards munis de leurs pancartes et des affiches sur lesquelles ont pouvait lire ,<< Pas de paye pas cours! A bas toutes formes de concours ou encore vive à l’intégration à la fonction publique sans conditions.>>

Nouvellement nommée Coordinatrice des Enseignants Contractuels de Kankan, Hawa Yeo laisse entendre dans la foulée :



<< nous avons travaillé pour le gouvernement guinéen depuis 2018 jusqu’à 2022, sans conditions. Durant toutes ces années nous partions dans les classes à travers nos propres moyens. Pourquoi à son tour, le gouvernement guinéen ne peut pas nous engagé sans conditions.>> S’interroge t-elle.

Christine Ivonne Pogomou, enseignante contractuelle espère que cette manifestation touchera la sensibilité des autorités.

<<Après cette manifestation j’espère que les l’autorités ferons face à notre situation qui vraiment est délicate en ce moment. Certains même de nos collègues ont perdu leurs foyers et d’autres sont même décédés.>> A t-elle fait savoir.

En réponse, le Directeur Préfectoral de l’Éducation de Kankan, a réagi en ces termes :



<< Je suis très ému, je sais dans quelle condition vous vivez maintenant. Heureusement la troisième personnalité du département est là dans le cadre d’un séminaire préparatoire de la rentrée scolaire. S’il y a cette réaction des enseignants contractuels en leur présence, nous allons les transmettre fidèlement le message. A leur tour transmettrons aux autorités compétentes. L’atmosphère qu’ils ont laissé sur le terrain, je prie Dieu qu’ont trouve une solution à ce problème sinon avec ce qui se voit sur le terrain, l’ouverture est compromise chez nous.>> S’iquiète Souleymane Daffé.



A noter que cette menace intervient à seulement deux semaines de l’ouverture des classes, qui est normalement prévue le 03 octobre prochain sur toute l’étendue du territoire national.


Karifa Kansan Doumbouya depuis Kankan pour lerenifleur224