Opinion : Mamady Doumbouya, un militaire audacieux mais trompé par sa langue. (Par Abdoulaye Kabac Camara)

Le 5 septembre 2021, le peuple de Guinée a entendu un discours plus que parfait, prononcé par un officier d’une carrure charismatique et éloquente. Sa sortie avait épaté presque toutes les composantes socio-politiques et même professionnelles du pays. Un discours rassembleur et qui a rassuré plus d’un. Un légionnaire d’un autre pays à la tête du groupement des forces spéciales guinéennes, un vrai pari réussi. Une nouvelle unité mise en place par l’homme que lui-même décidera de renverser pour dit-il « la mauvaise gestion du pays ». Comme pour dire <<qu’un serpent a été mordu par sa propre queue>>. Mais ce n’est pas là que la vraie problématique se situe. Le problème c’est le non-respect de certains de ses dits. Personne ne va vous rappeler de ce discours aujourd’hui, parce que ça venait de vous monsieur le président.


Le colonel Doumbouya semble être en contradiction avec ses propres dits aujourd’hui ou du moins il a la soif du pouvoir. Si c’est le second cas, il aurait commis sa plus grande erreur de toute sa vie. Eh bien, le défaut des guinéens aussi, c’est de vite croire aux discours de prise de pouvoir à travers un coup d’Etat. C’est comme croire à une promesse d’un acteur politique qui veut être à la tête d’une nation à tout prix. En tout cas, je ne vous blâme pas, parce que si on en a trop marre de celui qui nous dirige, même s’il est évincé par un caillou, on est content. Et pourtant ça devait être le lieu et le moment de faire une prise de conscience pour faire un pas en arrière afin de s’assurer de la sincérité du discours prononcé. Mais au lieu de cela, même les plus grands leaders du pays se rallient derrière celui qu’ils vont appeler désormais le sauveur du peuple. Grosse bêtise. Le plus grand avantage du colonel, c’est d’hériter d’un président bâtisseur qui avait beaucoup de chantiers ouverts, par faute de l’objectivité de certains de son entourage, il a vite succombé à la mélodie des mauvais tritons. Bien que certains projets en cours en Guinée avant lui ont été achevés par sa fermeté, il n’en a pas l’auteur des négociations de ces projets. Ouvrez les yeux.

Le début du colonel Mamady Doumbouya était vraiment encourageant jusqu’à ce que les tueries commencent dans les manifestations. Si une tenue militaire commence à se tacher du sang, il n’est plus possible de se ressaisir. Il faut aller jusqu’au bout de sa décision. Mauvaise idée. La Guinée va-t-elle être violée ? En tout cas, ses fils sont en train de se faire tuer pendant les manifestations. À date beaucoup d’irrégularité que vous avez énumérés comme raisons de votre coup de force sont pointées du doigt dans votre gestion par certains observateurs de la transition. Oh ! Mon Colonel, vous pouvez être une montagne qui ne devrait pas accoucher d’une souris. Mais si ça devait se produire sachez que vous vous êtes vous- même déçu. Pas le peuple de Guinée qui vous verra devant l’histoire comme un espoir raté. Acceptez d’emprunter le droit chemin pour vous démarquer de vos aînés.



Abdoulaye Kabac Camara, journaliste