Procès du 28 septembre / Réaction croisée des avocats sur le cas du Colonel Thiègboro

L’audience criminelle relative au procès des événements du 28 septembre qui se poursuivait ce lundi 25 juillet au tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la cour d’Appel de Conakry a été renvoyée au mercredi 26 juillet prochain. A la fin de l’interrogatoire, Mamadou Bailo Bah, une des victimes a à son tour chargé le Colonel Moussa Thiègboro Camara dans sa déclaration.

Au sortir de l’audience, l’un des avocats de la défense du Colonel Thiègboro à déclarer à la presse que malgré toutes ces accusations sans preuve portées à l’encontre de son client notamment Me Baldé , affirme que pour le moment ils sont vainqueurs

« Pour le moment la défense de Thiègboro est heureux parce que jusqu’à présent personne n’a accusé Colonel Thiègboro de viol, personne n’a déclaré qu’il lui a administré des coups pour le moment nous sortons vainqueur. En droit, c’est les preuves et donc la loi exige si vous accusez vous avez l’obligation d’apporter des preuves qui doivent être immatérielles c’est pourquoi j’ai dit à mon confrère Me Baldé qu’il doit apporter au tribunal les éléments qui fondent ces accusations pour prouver au tribunal qu’il a été belle et bien retenu contre sa volonté dans les locaux des services spéciaux qui n’est pas d’ailleurs les locaux de Thiègboro . » déclare Me Lancinet 3 Camara à la barre.

De son côté, la partie civile représenté par Me Amadou DS Bah  en se référant de la déclaration de Me Thierno Souleymane Bah affirme que cette journée doit rester mémorable dans les annales de la justice guinéenne, car il s’agit d’un avocat qui a décidé de dépeindre les attitudes déplorables de Colonel Moussa Thiègboro.

« Pour avoir simplement procédé à une grève de la faim, il s’est retrouvé au camp Alpha Yaya dans un conteneur, torturé pendant toute une nuit. Donc, je pense que tout le monde sait que le Colonel est l’instigateur de cette affaire donc cette histoire de conteneurs qui avait été évitée soigneusement par le colonel Thiègboro a éclaté au grand jour parce que aujourd’hui y a un avocat qui a effectivement confirmé la présence de ce conteneur qui a servi de cadre pour des détentions arbitraires des personnes ont été torturées dans ces lieux et aujourd’hui les sorts du Colonel Thiègboro sont scellés puisque plusieurs personnes peuvent pas accuser une seule personne parmi tant de personnes. Colonel Thiègboro était omniprésent pendant ces événements » précise Me Amadou DS Bah.

Ami Camara, pour lerenifleur224.com