Exclusif / Yattayah : Deux personnes tuées par des bandits, le parquet de Dixinn dévoile l’autopsie (Communiqué)

Il s’agit de Mamadou Lamarana Diallo, âgé environ de 28 ans, conducteur de moto taxi et Ibrahima Ben Gandeka, âgé de 45 ans et fonctionnaire en service au ministère des mines et de la géologie. Ces deux victimes sont tous domiciliés au quartier Yattayah Centre, l’une a été poignardée et l’autre fusillé par des assaillants lourdement armés ont emporté des objets de valeur dans la nature.

Au lendemain de ce crime, le parquet du Tribunal de Première Instance de Dixinn a apporté des précisons sur les cas de morts.

Ci-dessous, le communiqué du parquet du TPI de Dixinn

Le Parquet du Tribunal de Première Instance de Dixinn a été informé de l’assassinat de Mamadou Lamarana DIALLO, âgé environ de 28 ans et Ibrahima Ben GANDEKA, âgé de 45 ans, fonctionnaire en service au ministère des mines et de la géologie, tous domiciliés au quartier Yattayah Centre, Commune de Ratoma, Conakry ; Il ressort des déclarations de quelques témoins que Monsieur

Ibrahima ben GANDEKA a été poignardé à cause de son sac dans lequel il y avait un ordinateur et des outils de travail par contre le nommé Mamadou Lamarana DIALLO, a été poignardé, avant d’être tiré par balle par les assaillants qui se sont enfuit avec sa moto de marque Tvs 125;

Les corps des susnommés ont été déposés à la morgue de l’hôpital Ignace Deen pour des fins d’autopsie. L’autopsie réalisée sur le corps de Mamadou Lamarana DIALLO par le service de la médecine légale de l’Hôpital Ignace Deen ce 12 Juillet 2023 à mis en exergue :

Un Corps sans signe de décomposition,

– une plaie contuse transfixiante au tiers supérieur du bras gauche :

(8) huit plaies punctiforme pénétrantes de 0,3cm de diamètre chacune, disséminées au thorax et à l’abdomen (Orifice d’entrée);

– une plaie ovalaire de 12 cm x 3cm siégeant à la région deltoïdienne gauche : Ces lésions traumatiques sont imputables aux coups reçus par agent tranchant et par arme à feu responsable de la mort. Au total il s’agit d’un homicide. De même suite, l’analyse de l’autopsie de Ibrahima Ben GANDEKA a mis en évidence ;

Un Corps sans signe de décomposition.

Deux (02) plaies traumatiques pénétrantes -la première Siégeant au niveau du tiers supérieur à la face latérale Externe du bras droit avec section vasculaire.

-la deuxième située au niveau de la cuisse gauche. La rupture de l’artère brachiale de la plaie du membre supérieur droit a entrainé une forte hémorragie responsable de la mort dans un tableau de choc hypovolémique ; Au total il s’agit d’une mort violente par arme blanche ;

D’ores et déjà, le Parquet a fait ouvrir une enquête pour élucider les circonstances de ces morts violentes, dénicher les auteurs de ces actes inciviques afin de les traduire devant la Juridiction chargée de les punir. Le parquet présente ses condoléances aux familles éplorées.

Nous comptons sur l’esprit civique de chacun et de tous.