Le PDG-RDA du Camarade Ahmed Sékou Touré fête ses 76 ans d’existence ( Déclaration)

Distingués Invités,
Camarades Responsables et militants du PDG-RDA

76 ans de vie combattante, le PDG-RDA n’en finit pas de lutter ! Le Parti Démocratique de Guinée, section territoriale du RDA, est né le 14 mai 1947 sous la véranda d’une modeste concession Lenguébougni du quartier Boulbinet à Conakry.

On s’en souvient, Ahmed Sékou TOURE en a été le 4ème Secrétaire Général en 1952 après Madeira KEITA, Amara SOUMAH, et Fodé Kotigui TRAORE.

A la faveur du réveil du sursaut national au lendemain de la 2ème guerre mondiale, le PDG est l’un des Partis politiques que la Guinée ait connus. Mais parmi ces mouvements politiques, le mérité du PDG aura été qu’il fut le seul Parti qui se soit mis au-dessus des contingences ethniques et régionalistes dès sa création.

Les fondateurs avaient en effet, la ferme conviction que la libération de chacune des communautés composant la Guinée tout entière, passait nécessairement par la conception et l’organisation d’une arme efficace de combat à l’échelon territorial contre le mal commun : le fait colonial

A partir du 16 juin 1947, date de la composition de son premier comitédirecteur, le PDG-RDA s’était donné une ambition à la dimension nationale et révolutionnaire. Oui, ambition révolutionnaire parce que le PDG s’était résolument engagé dans la lutte.
Il s’agissait de lutter contre les structures sociales devenues caduques : le tribalisme, la féodalité ;
Il s’agissait de lutter pour l’émancipation de la Femme, la responsabilisation de la Jeunesse, la décastisation de la société.
Il s’agissait de la lutte pour la conquête de la souveraineté nationale, la reconstitution de la communauté africaine libre.
C’est ce programme en faveur d’un changement structurel progressiste de la société adopté par tout le Peuple qui conduit la Guinée à l’indépendance le 28 septembre 1958 condamnant ainsi à mort la communauté Franco-africaine avant même sa naissance.
Nous ne nous laisserons jamais de rendre l’hommage mérité à ces hommes et femmes de toutes religions, de toutes

ethnies et de toutes nos régions, qui ont mené ce noble combat émancipateur et libérateur avec des cœurs vaillants ; ceci sous la direction du Camarade Ahmed Sékou TOURE, Serviteur Responsable Suprême de la Révolution et de ses fidèles compagnons Elhadj Saifoulaye DIALLO, Hadja Mafory BANGOURA et Elhadj Lansana BEAVOGUI et tant d’autres connus ou anonymes.
Ils sont désormais des immortels dans l’histoire éternelle de notre patrie africaine de Guinée.
76 ans de lutte ! Les objectifs du PDG ont-ils été atteints ?
Le Parti a certes connu un passé glorieux dans la guerre d’indépendance et dans l’édification d’une Nation libre et prospère. Des faits indéniables jalonnent ce passé. L’histoire retiendra en effet que :
Le Peuple de Guinée s’est libéré du joug colonial grâce à l’organisation du PDG ;
Le Peuple de Guinée a su s’organiser malgré les multiples adversités auxquels

il an confronté et la Guinée par son Parti a construit son bien-être collectif.
A partir de l’Etat crée le 2 octobre 1958, la Guinée s’est forgé une Nation. Et la reconstruction de la jeune Nation malgré des conditions d’hostilité extrême, a pris le départ sur tous les plans. Ainsi la Guinée libre et indépendante s’est alors forgée un prestige incontestable en Afrique et dans le monde et crée les conditions de base pour son progrès économique, politique et socioculturel.
Voilà les étapes atteintes par le PDG dans son programme de lutte.
Que lui reste-t-il à faire à présent ?
Par expérience, le PDG sait que dans la vie de l’homme et dans la vie des Peuples, il y a des hauts et des bas, des moments de grandes joies et des périodes d’épreuves. Tous ces acquis sont défendables, au risque de les voir remis en cause. C’est pourquoi nous saluons le courage et la détermination révolutionnaire des camarades de la relance du Parti de 1992 à l’occurrence le Camarade Secrétaire Général ElhadjIsmaël Ghussein et ses compagnons Elhdj Biro Kanté, Elhadj Momo Bangoura et tant d’autres connus ou anonymes.
Camarades !
La construction du bonheur du Peuple est une œuvre de longue haleine. Le combat pour la paix, la justice et le développement doit donc continuer pour la conquête de nouvelles étapes en prenant en compte les exigences de la nouvelle génération. Ces étapes sont entre autres :
L’élimination de tout courant d’idées et d ‘actions susceptibles de compromettre la cohésion nationale dans une République Unie, Forte et Indivisible ;
La Mystique du travail à tous les niveaux et la bonne gestion des affaires de l’Etat et de la Nation pour l’accroissement du revenu national, et sa répartition équitable entre les fils et filles de la Nation, entre les communautés et régions de notre pays ;
Pour être précis, il est devenu urgent d’engager aujourd’hui plus qu’hier une autre Révolution et ce, sur tous les fronts pour un développement accéléré de notre pays. A cet égard il est impérieux de faire éviter à la jeunesse le fléau qui prend de l’ampleur maintenant : le chômage, la drogue, le banditisme et le vol, la criminalité en un mot la déchéance sociale et donc l’exclusion. Ces facteurs constituent des terreaux favorables à la déstabilisation de toute notre Nation. Déjà les signaux de cette autodestruction étaient perceptibles après le coup d’Etat de l’ivrogne soldatesque du 3 avril 1984. Aujourd’hui, la situation de la jeunesse est devenue inquiétante avec les révélations récentes qui attestent que le mal a atteint toutes nos couches sociales, même celles dont on ne soupçonnait guère la vulnérabilité.
La Guinée doit s’autosuffire sur le plan alimentaire riche qu’elle est en terres fertiles, en eau et en ressources humaines. Elle doit être capable de nourrir sa population, et offrir en retour des revenus importants en zonez rurales et y créer des bases du développement durable ;La Guinée doit pouvoir donner de l’eau et de l’électricité à ses populations, s’inscrire dans la ligne des objectifs de développement du millénaire et créer ainsi les bases d’un développement industriel ;
La Guinée d’Ahmed Sékou Touré doit accélérer la construction de la CEDEAO des Peuples, ainsi que d’une Afrique Unie, Solidaire et Prospère, dans un monde débarrassé à jamais de toute subordination, plus précisément la concrétisation des Etats-Unis d’Afrique.
Camarades militants et sympathisants du PDG,
Depuis le coup de force militaire de la branche coloniale de l’armée guinéenne en 1984, la Direction nationale du Parti n’avait pas encore posé un véritable débat public sur son patrimoine national : entre autre ses avoirs et sa permanence national.
Qu’on nous permette de rappeler que la permanence nationale du parti est confisquée à la faveur du coup d’Etat du 03 avril 1984 .Cette permanence nationale (faisant office de la Direction Nationale des Archives et du Ministère des sports et de la Culture), à compter de cette date est bel et bien la propriété exclusive du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocrtatique Africain ‘’PDG-RDA’’ acquise en 1947 à la création de la section Guinéenne du Rassemblement Démocratique Africain ‘’ RDA’’ qui, quant à lui fut créé les 18 et 22 octobre 1946 à Bamako.

Il convient de rappeler ici que le président son Excellence Houphouët Boigny alors président du ‘’ RDA’’, a gracieusement offert ces locaux à la section territoriale du RDA en présence d’autres membre du RDA :
Mamadou Madeira Keita, Secrétaire General du parti d’alors ;
Ouezzin Koulibaly de la Haute volta, actuel Burkina Fasso ;
Mamadou Konaté du Mali.
Apres les avoir achetés, pendant que le Cette permanence nationale (faisant office de la Direction Nationale des Archives et du Ministère des sports et de la Culture), à compter de cette date est bel et bien la propriété exclusive du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocrtatique Africain ‘’PDG-RDA’’ acquise en 1947 à la création de la section Guinéenne du Rassemblement Démocratique Africain ‘’ RDA’’ qui, quant à lui fut créé les 18 et 22 octobre 1946 à Bamako.

Il convient de rappeler ici que le président son Excellence Houphouët Boigny alors président du ‘’ RDA’’, a gracieusement offert ces locaux à la section territoriale du RDA en présence d’autres membre du RDA :
Mamadou Madeira Keita, Secrétaire General du parti d’alors ;
Ouezzin Koulibaly de la Haute volta, actuel Burkina Fasso ;
Mamadou Konaté du Mali.
Apres les avoir achetés, pendant que le Camarade Ahmed Sékou Touré était vice président de cette institution Africaine de la colonisation, pour servir de siège permanent au ‘’PDG-RDA’’.
Après 39 ans de confiscation injuste par l’Etat guinéen, la Direction nationale du Parti pour ses 76 ans d’existence déclenchera dans les jours et mois à venir des actions légales en vue de rétablir le PDG-RDA dans ses droits de propriété.

Camarades militants et sympathisants,
Restons mobilisés derrière notre intrépide Camarade Secrétaire Général Mohamed Touré retenu injustement aux Etats-Unis d’Amérique pour aller vers la reconquête effective par les urnes du pouvoir d’Etat qui nous a été lâchement retiré par les par les armes.

Vive le PDG-RDA !
Hommage Eternel au Président Ahmed Sékou TOURE et à ses compagnons !
Prêt pour la Révolution !
La lutte continue jusqu’à la victoire finale.

Conakry, le 14 mai 2023

Mohamed Touré
Le Secrétaire Général


P/O Honorable Oyé Beavogui
Le Secrétaire Général Par Intérim