Détention « arbitraire »de Foniké Manguè et codétenus : Me Pépé Antoine Lamah impute la responsabilité aux magistrats

Bien que Oumar Sylla ‘’Foniké Mangué’’ Ibrahima Diallo et Billo Bah soient libérés et mis à la disposition des religieux, le collectif des avocats en charge de leur défense n’apprécie pas cette démarche. Au lendemain de cette libération, ils l’ont fait savoir en exigeant la tenue du procès pour disculper complètement leurs clients.

Me Pépé Antoine Lamah que notre rédaction a interrogé ce jeudi a imputé la responsabilité aux magistrats de la procédure et plus loin, il martèle que la détention de leurs clients était arbitraire avant de dénoncer la manière illégale de leur libération

« le garde des sceaux, ministre de la justice de concert avec le Procureur Général Près la Cour d’Appel de Conakry se sont permis de se débarrasser de toute subtilité juridique pour remettre en liberté ces acteurs de la société civile. C’est la preuve éloquente qu’ils étaient détenus par leurs faits et aujourd’hui, ils ont décidé de les remettre en liberté. C’est une situation très inquiétante qui doit indigner tout le monde » Regrette Me Pépé Antoine Lamah

Dans cette procédure, Me Pépé Antoine Lamah impute la responsabilité aux magistrats en charge du dossier

« Nous avons la preuve que les magistrats ont choisi dans certains dossiers de ne pas se conformer à leur serment. Ils ont choisi d’obéir à l’autorité politique qu’à se soumettre à leur conscience » a déploré cet avocat

C’est contre ces violations graves des Droits de l’Homme et dysfonctionnement du service public que le collectif se fait voie soutient. Cet avocat. Pour lui, la justice doit être indépendante

« Nous exigions juste aux magistrats de se conformer à leur serment et de se soumettre à la loi, rien qu’à la loi. A cette allure, si rien n’est fait pour freiner la déliquescence de la justice nous risquons d’assister à la disparition de la profession d’avocat. C’est pourquoi nous décidons maintenant de prendre notre responsabilité >> a-t-il fait savoir

Ce membre du Barreau de Guinée pense que quelque part, on ne doit nullement accuser le ministre de la justice encore moins le Procureur Général dans ce dossier en soutenant que seuls les magistrats sont coupables.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com