Procès du 28 septembre : j’ai vu un monsieur qui avait un turban rouge avec une corie attachée à la tête, égorgé la fille. Temoigne Mamoudou Conté à la barre

Comme d’autres victimes, Mamoudou Conté a donné sa part de vérité ce mercredi 3 mai 2023 sur les événements douloureux du 28 septembre 2009. Ce militant de l’UFR a, à l’époque des faits a souligné la présence sur les lieux de trois corps à savoir : les bérets rouges, la gendarmerie, la police mais aussi de certains individus habillés en tenues civiles.

 » c’est à l’arrivée des béret rouge dans le stade que les tirs ont commencés et du coup la panique à saisie la foule et tout le monde essayait de se sauver. C’est là-bas j’ai vu une fille épuisée qui s’était adossée à un mur et appelait sa maman, c’est là un monsieur qui avait un turban rouge avec une corie attachée à la tête s’est dirigé vers la fille avec un couteau et la égorgé » témoigné t-il et de poursuivre

« Ensuite le même monsieur s’est tourné vers quelqu’un qui était couché à terre et l’a poignardé à mainte reprises. D’ailleurs, lui sa spécialité c’était d’éliminer les personnes qui étaient épuisées. J’ai vu aussi un autre monsieur habillé en civil qui avait quelque chose en main et dès qu’il te tape avec ça tu tombes automatiquement  » confie Mamoudou Conté

 » De là-bas je me suis dirigé vers le palais des sports. Mais à la sortie j’ai vu des personnes qui se debattaient pour sortir de la cour. Certains se faisaient piétiner par les autres. Arrivé à la porte du palais des sportd, j’ai vu des bérets rouge qui violaient des femmes. Un d’entre-eux avait l’arme dans une main et la femme dans l’autre, courbée. De là-bas aussi j’ai pu m’échapper, en sortant de la cour j’ai trouvé les gendarmes et policiers en train de fouiller les gens, c’est là qu’on a retirer mon téléphone. Raconte ce témoin des évènements à la barre.

Mimi Bangoura, pour Lerenifleur224.com