François Louncény Fall à la barre : J’ai vu Marcel au stade administré de violents coups sur la tête du président Sydia Touré.


Alors qu’il faisait partie de l’un des témoins oculaires des événements du 28 septembre 2009, François Louncény Fall a finalement témoigné sur les douloureux événements de ce mardi qui ont coûté la vie à plus de 150 citoyens ce jour-là.

Prenant la parole l’ancien Premier ministre sous le régime de Conté a effectivement confirmé sa présence au stade ce jour avant de relater les faits de cette journée.

 » Le matin du 28 septembre j’ai reçu les principaux membres de mon parti à mon domicile et nous avons démarré pour aller au stade. Arrivé au stade, nous avons trouvé qu’il était rempli de monde. On ne sait pas comment les portes du stade ont été ouvertes mais ce qui reste clair nous sommes rentrés au stade porté en triomphe par cette masse. C’était des dizaines de milliers de personnes, et l’atmosphère était d’un grand jour, nos militants avaient pris d’assaut et les tribunes et les gradins’’ Relate-t-il

Poursuivant, il a soutenu que tous les leaders politiques sont arrivés bien avant leur porte-parole en la personne de Jean Marie Doré. Il raconte.

 » Après l’arrivée de Jean Marie Doré qui est rentré à la petite porte du stade, aussitôt nous avons entendu des crépitements de balle et une grande fumée de gaz lacrymogènes, et c’est là que la panique a commencé. J’ai vu Toumba Diakité rentré avec les militaires. J’ai vu les militaires tirer sur la foule en débandade, j’ai vu des femmes et jeunes tomber sur la pelouse et on a tiré sur eux.

C’est ainsi que Toumba s’est dirigé vers nous. Arrivé à notre niveau il a dit ou sont les leaders ? nous étions déjà debout et dès que nous nous sommes levés, les militaires qui étaient derrière lui que je reconnais comme étant le groupe de Marcel, ce groupe là s’est emparé de nous, nous avons reçu un premier coup, Sydia Touré a reçu un violent coup de gourdin de crosse de fusil sur sa tête ça jaillit et j’ai reçu un violent coup je suis tombé sur le gradin. C’est ainsi que nous sommes descendus, tous les leaders sur le podium et jusqu’à sur la pelouse les assaillants nous poursuivaient. Arrivée sur la pelouse j’ai vu notre collègue Cellou Dalein dans leur main. Et pendant que nous nous sommes arrêtés, nous avons vu Marcel administré un violent coup sur la tête de Sydia Touré puis la matraque sur ma tête je suis tombé et aussitôt je me suis levé. C’est en ce moment que Toumba a essayé de dégager les militaires difficilement il nous a extrait et à demander de le suivre. Arrivé au niveau du Palais des sports nous avons vu des militaires en train de déshabiller les femmes.  » A témoigné l’ancien Premier Ministre François Louncény Fall



Mimi Bangoura, pour Lerenefleur224.com