Urgent/ Suspension des audiences par les avocats : Nul ne peut exiger ce qui n’est de droit. Réagi Alphonse Charles Wright

A peine ouverte ce lundi 27 mars, l’audience du procès des évènements du 28 septembre, a été suspendue sur la demande des avocats de la défense et de la partie civile. Ils protester  contre le non-paiement de leur  » budget  » qu’ils estiment être dans la ligne budgétaire du procès.
Depuis sa mission inspection inopinée à Dubréka et à Fria après celle faite dans les tribunaux de Dixinn et Mafanco, prenant vent de cette nouvelle, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a vite réagi sur cette situation
<< L’Etat n’est débitaire d’aucun avocat dans ce procès et aucun avocat n’est créancier de l’état >> a marteler Alphonse Charles et d’ajouter
<< Nul ne peut exiger ce qui n’est de droit. L’Etat ne doit à rien et ne doit à personne dans ce procès. On ne peut pas transformer des Doléances en des obligations et de manière spectaculaire >> à recadrer le garde des sceaux.

Rama Fils, pour Lerenifleur224.com