Casse de Kaporo-rails : la commémoration de l’An 4 reportée après le mois de Ramadan (Victimes)

Le samedi 11 mars 2023, les victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse 2019 ont été empêchées de commémorer la quatrième année de la casse de leurs maisons. Ceci est une première et a été provoqué par le Commissariat Central de Kaporo-Rails qui dit n’avoir pas été informé par les organisateurs alors que le Coordinateur du P.A avait donné son feu vert. En plus, plusieurs hautes autorités du pays étaient conviées à la cérémonie.

Soucieux de la sécurité de ses membres et déterminé à apaiser les cœurs des victimes, le Bureau du Collectif a reporté l’événement évitant ainsi toute confrontation avec la police. Finalement, le Bureau s’est retrouvé pour tirer les leçons et prendre des dispositions.

A l’unanimité, il a été décidé d’organiser la commémoration de l’an 4 après le mois de Ramadan. Cette décision se justifie par l’extrême pauvreté des victimes dont plusieurs logent loin de la capitale (Kindia, Boké, Boffa, Forécariah, Coyah et Dubréka). Elles ont toutes les peines à se déplacer et le Ramadan caractérisé par des dépenses supplémentaires ne favorise pas de telles retrouvailles.

En attendant, le Bureau du Collectif compte mettre cette occasion à profit pour intensifier le battage médiatique, continuer la procédure judiciaire et rencontrer les autorités pour un règlement définitif de l’affaire Kaporo-Rails.

Par ailleurs, le Bureau invite les victimes à continuer les prières pendant le mois de Ramadan qui s’annonce.

Le Collectif demande une nouvelle fois à toutes les sociétés et autres entités de s’abstenir d’investir sur ces domaines litigieux jusqu’au dénouement de cette affaire.

Enfin, le Collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse 2019, sollicite l’implication du Colonel Mamadi Doumbouya pour rétablir correctement les victimes dans leurs droits.

Conakry le 19 mars 2023

Le Collectif