Souleymane Souza Konaté sur la sortie de Gaoual : Si le CNRD ne prend pas des dispositions, Ousmane va conduire le pays à un désastre que personne ne souhaite

Lors de la conférence de presse au porte-parola du gouvernement dans la soirée du vendredi 5 juillet 2024, le ministre porte-parole du gouvernement Ousmane Gaoual Diallo s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité y compris sa participation en tant que candidat au futur congrès électoral du parti, Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG). 

Apres cette sortie du ministre Gaoual qui menace d’organiser un autre congrès au cas où on l’accepterait pas comme candidat, un cadre du parti réplique. Lors de son intervention ce samedi 6 juillet 2024 dans l’émission, les auditeurs face à l’actualité de la radio horizon FM, Souleymane Souza Konaté, conseillé à la communication de Cellou Dalein Diallo, n’a pas été tendre avec son ancien compagnon.

<< Ousmane a été nommé dans ce gouvernement pour obéir à un seul objectif, c’est de déstabiliser notre formation politique. Aujourd’hui, ils se rendent compte que malgré tous les moyens mis à sa disposition, malgré ses sorties tout azimuts, il n’arrive absolument à rien. Ousmane Gaoual Diallo est un ministre qui a fait trois départements ministériels, partout où il est passé, il n’est arrivé à aucun résultat probant qui puisse amener la Guinée à sortir de cette crise multiforme aux conséquences imprévisibles. Deuxièmement, nous disons que le CNRD doit faire attention avec les agissements d’Ousmane Gaoual Diallo. Parce que la charte de la transition est très claire, c’est mentionné dedans que ni le président de la transition, ni aucun membre du gouvernement et des organes de la transition ne peuvent être candidat à aucune élection en Guinée>>, a-t-il laissé entendre.

Cette sortie d’Ousmane Gaoual Diallo n’étant pas une première contre le parti, ce politique annonce que des démarches ont été engagées dans ce sens que ça soit à la Primature mais aussi devant les autorités judiciaires avant de menacer.

<< Le CNRD a l’obligation d’impartialité, le gouvernement a l’obligation d’impartialité. Comment on peut permettre à un ministre de la République à s’attaquer continuellement à une formation politique qui doit competir aux différentes élections à venir dans notre pays? Nous disons que c’est une partie prise. Si le CNRD ne prend pas des dispositions, Ousmane va conduire le pays à un désastre que personne ne souhaite parce que du côté de l’UFDG on a saisi la Primature par rapport à la question Ousmane, on a saisi l’autorité judiciaire par rapport à la question Ousmane. Prochainement, nous allons donner des instructions fermes aux militants et aux sympathisants de notre formation politique de défendre l’honneur et la dignité de notre institution>>, prévient Souleymane Souza Konaté.

Pour finir, le conseillé à la communication de Cellou Dalein Diallo s’exprime en ces termes :

<< Avec tous les moyens de l’État, ce que monsieur Alpha Condé n’a pas pu faire en onze ans de gouvernance, ce n’est pas un Ousmane Gaoual Diallo qui va arriver à cela. A l’UFDG le conseil politique a pris une décision très faible, c’est de dire à tous les cadres militants et sympathisants du parti de ne pas perdre une seul seconde à parler d’Ousmane. Il ne représente absolument rien>>, a-t-il conclu.

 

 

 

Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com