Baccalauréat unique session 2024 : le Général Amara Camara lance les premières épreuves à Conakry

Les premières  épreuves du Baccalauréat unique session 2024 ont été lancées ce samedi 22 juin 2024 sur toute l’étendue territoire national. A Conakry, c’est  le ministre secrétaire général de  la présidence, le Général Amara Camara qui a procédé au lancement des épreuves  au centre  Hadja Mafori Bangoura situé  la Sig-Madina dans la Commune de Matam.

 

 

Prenant la parole, le général Amara Camara profite de l’occasion pour encourager les candidats

« L’occasion nous a été donnée de faire le tour des salles,  voir individuellement les candidats pour leur souhaiter bonne chance aux examens,  également les passer nos encouragements, les soutiens et les bénédictions du chef de l’État et l’ensemble du gouvernement.  Les conseils leur ont été prodigués par rapport à la gestion de leur stress, également à la façon dont ils doivent aborder les examens, pour que tout se passe très bien (…) Je profite également de l’occasion,  pour féliciter tous ces apprenants qui, dans leurs regards, ont la détermination d’aller au bout de leurs épreuves. Mais également l’occasion de dire merci à tout ce qui est du corps d’encadrement de Conakry, jusqu’à la préfecture la plus reculée de la Guinée.  Féliciter également le département de tutelle pour la mise en application de la vision à laquelle le chef du gouvernement, mais un hommage particulier au chef de l’Etat qui dans sa vision de la transition a mis la question de l’enseignement sur l’axe social. »  A-t-il souligné

De son côté, Youssouf Boundou Sylla secrétaire général du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation met en avant la sérénité pour une bonne réussite de cet examen

 

 

« C’est un sentiment de satisfaction,  comme vous le savez l’éducation est l’une des priorités majeures du président de la République. Depuis l’événement du 5 septembre, le président de la République a mis l’éducation au cœur de toutes les réformes pour que ça réponde au cadre social. Cette année nous avons voulu avoir des examens apaisés pour que les enfants puissent les aborder en toute sérénité et nous restituer ce qu’ils ont appris en classe. » a-t-il fait savoir.

 

 

 

A noter que, au compte du baccalauréat unique, ce sont (88.930 candidats) dont 42% de filles qui abordent le baccalauréat en Guinée.

 

 

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com