Ce que pense Bella Kamano des 7 millions de dollars pour la jeunesse et du basketball guinéen.

La semaine qui s’achève aura été marquée par deux actualités majeures au ministère de la jeunesse et des sports. Notamment, la signature d’un accord entre ce ministère et le PNUD portant sur plus de 7 millions de dollars en faveur d’un programme pour la promotion de l’entreprenariat et de l’emploi des jeunes guinéens (PAJEG), ainsi que le retrait de la délégation de pouvoir à la fédération guinéenne de basketball.

Les deux actualités qui polarisent l’attention de l’opinion publique font réagir plusieurs citoyens, jusqu’aux acteurs politiques. C’est le cas du journaliste et homme politique, Bella Kamano qui partage la joie de la jeunesse guinéenne avec elle . Selon lui, cet accord n’est qu’un début, car le ministre Keamou Bogola est un expert en mobilisation des fonds, à cet titre il fera plus.

« Cette nouvelle m’apporte autant de joie que celle qui anime la jeunesse guinéenne aujourd’hui. De nos jours, la place et l’importance de cette jeunesse dans la croissance économique ne sont plus à démontrer. Si la Guinée se veut un pays émergent, elle se doit d’investir sans cesse dans la jeunesse, parce qu’elle est la principale actrice du développement. Malheureusement, depuis longtemps, la jeunesse a été exploitée à des fins politiques. La supposée politique de l’emploi ne rime pas avec la formation. C’est pourquoi,elle subit de plein fouet le chômage chronique et la pauvreté. À mon avis, cet accord est capable de changer la donne, en les formant et les occupant sur l’ensemble du territoire. Mais je sais aussi que, ce n’est qu’un début. Car, le ministre Keoumou Bogola est un expert en mobilisation de fonds. Il n’a pas besoin d’un cabinet privé pour monter un projet ou un programme, afin d’obtenir des financements auprès des institutions. La preuve est qu’en deux mois seulement, il a mobilisé plus de 7 millions de dollars.C’est une première ! Tout simplement, parce qu’il connaît les procédures et les conditions. Il maîtrise aussi les rouages du monde des finances par cœur. C’est un économiste-financier qui a redressé des multinationales. Il est aussi un des rares guinéens qui a choisi une thèse de doctorat en gestion des multinationales, complimente-t-il».

S’agissant du retrait de la délégation de pouvoir à la fédération guinéenne de basketball, Bella Kamano pense que cette décision méritait de tomber.

« Le basketball tout comme les autres sports, le football leur fait ombrage. Donc il difficile de savoir si lui aussi, fait saigner les maigres finances du pays. Alors qu’ailleurs il est pourvoyeur de recettes à travers les publicités qui accompagnent les championnats. Par contre en Guinée, il est depuis un bon moment, devenu une vache laitière d’un groupe qui l’a pris en otage. Sinon, les mandats de l’actuelle fédération guinéenne de basketball sont expirés depuis plusieurs années, et sur fond de querelles intestines. La commission qui a été mise en place pour la normalisation, a été empêchée de travailler par les mêmes acteurs, comme à la fédération guinéenne de football. C’est au regard de cet imbroglio que le ministre en intelligence avec les instances internationales de basketball, a pris cette décision. Pour moi, la décision méritait de tomber pour sauver les finances du pays et ce noble sport ». Conclut B. Kamano.

 

 

Lerenifleur.