Assainissement en Guinée : Le Président du MoDeN Bassamba Amine, propose des solutions pratiques

Dans un communiqué officiel daté du 16 Mai, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a annoncé une journée exceptionnelle de mobilisation citoyenne pour l’assainissement sur l’ensemble du territoire national ce Samedi 18 Mai 2024. Cette initiative louable vise à sensibiliser la population sur l’importance de l’assainissement et de la salubrité publique.

Cependant, malgré la bonne foi des autorités de la transition, il faut souligner que cette approche ponctuelle ne suffit pas à résoudre de manière efficace et durable les problèmes d’assainissement et de salubrité publique dans notre pays.

 

Pour résoudre efficacement et durablement ce problème, il est impératif de mettre en place une approche plus structurée et plus pratique pour traiter la question de manière non supérieure, non approximative, mais approfondie. Pour cela, je propose la création d’une entité exclusivement dédiée à cette activité, avec pour mission principale l’assainissement et la salubrité publique. Cette entité devrait être dotée de fonds conséquents, provenant des budgets antérieurement alloués à ces domaines, afin de garantir des actions concrètes et durables sur le terrain.

 

Ce travail devra se faire suivant une chaîne dont tous les maillons fonctionnent parfaitement bien. Des poubelles petites (pour les bureaux par exemple), moyennes (pour les manages…) et géantes pour les marchés et autres espaces publics aux moyens de tri et d’incinération en passant par les camions poubelles et les centres de collecte, etc., toute la chaîne doit fonctionner de manière parfaitement harmonieuse et perenne. L’essentiel du travail de ramassage et de transport se fera au milieu de la nuit pour éviter de freiner l’économie du pays, bloquer l’administration et empêcher les citoyens de vaquer à leurs activités quotidiennes.

 

Par ailleurs, il faudrait responsabiliser chaque ménage quant à l’hygiène de sa devanture. Des contrôleurs devraient de manière inopinée et sporadique sillonner les routes, rues et ruelles afin de trouver des réfractaires à punir pour donner l’exemple aux autres citoyens, de tels cas devant faire l’objet de larges publicités. C’est la meilleure méthode pour éduquer les masses. Pour ce faire, le législateur doit être saisi afin de doter le pays de lois sévères y afférentes proposant des peines allant de l’amende à l’emprisonnement.

 

Pour que cette entité fonctionne correctement et atteigne les objectifs qui lui sont assignés, il sera fondamental de mettre en place des mécanismes de suivi régulier et d’audit permanent pour garantir l’efficacité des actions menées. Ces dispositifs permettront d’assurer une gestion transparente des fonds alloués à l’assainissement et de s’assurer que les travaux sur le terrain sont réalisés de manière adéquate.

 

Il est aussi important de s’inspirer d’exemples de réussite en matière d’assainissement et de salubrité publique à l’échelle internationale. Des pays comme le Rwanda, les Émirats arabes Unis, les États-Unis, l’Égypte et bien d’autres ont su relever ce défi grâce à des approches pragmatiques, structurées et durables. Ces pays sont devenus des modèles en matière d’assainissement et ont su transformer leur image à l’échelle mondiale.

 

Sommes toutes, il est primordial de passer d’une approche ponctuelle à une approche structurée et efficace pour résoudre les problèmes d’assainissement et de salubrité publique en Guinée. En investissant dans une entité dédiée, en assurant un suivi régulier et en s’inspirant des bonnes pratiques internationales, nous pouvons assainir notre pays, améliorer notre image et garantir la santé et le bien-être de nos citoyens.

 

 

Bassamba Amine

Président du MoDeN

Membre du FNDT

Tél : 622 45 59 14

E-mail : bassamba.amine@gmail.com