Au Nigéria, un drone de l’armée tue par erreur 85 civils lors d’une fête

Un tir de drone de l’armée nigériane a tué et blessé par erreur des dizaines de civils qui célébraient dimanche une fête religieuse dans un village du nord-ouest. Les secours ont annoncé lundi qu’au moins 85 personnes avaient perdu la vie dans l’accident, dont beaucoup de femmes et d’enfants.

C’est un fiasco sans nom pour l’armée nigériane. Un drone a tué par accident au moins 85 civils dimanche dans un village de l’État de Kaduna, dans le nord-ouest du pays, ont déclaré mardi 5 décembre des responsables des services d’urgence, ce qui constitue l’un des accidents de frappe aérienne militaire les plus meurtriers du pays.

Le président Bola Ahmed Tinubu a par ailleurs ordonné mardi l’ouverture d’une enquête après que l’armée a reconnu qu’un de ses drones avait accidentellement frappé le village de Tudun Biri pendant que les habitants célébraient une fête musulmane.

L’armée n’a pas donné de chiffres sur les victimes, mais des habitants ont déclaré que 85 personnes, dont beaucoup de femmes et d’enfants, avaient été tuées.

« Le bureau de zone du nord-ouest a reçu des informations des autorités locales selon lesquelles 85 corps ont été enterrés jusqu’à présent, tandis que les recherches se poursuivent », a déclaré l’Agence nationale de gestion des urgences (Nema) dans un communiqué.

 

avec France24