Opération de déguerpissement dans la commune de Matam : Qu’a subi le maire Ismaël Condé au cours de cette opération ? (Témoignage d’une femme)

Des chapeaux des boutiques coiffées, des tables détruites et les femmes en colère, tel est le visage du marché d’avaria sur le Niger ce mardi 12 septembre 2023.

Kadiatou Sylla, une vendeuse de divers articles, est en larme parce qu’elle a presque tout perdu suite aux opérations de déguerpissement. Elle accuse le maire Ismaël Condé de vouloir détruire leur commerce.

« Je demande au membre du gouvernement de raisonner le maire. Parce que tous ces problèmes c’est le maire (Ismaël Condé) qui les a causés. Aujourd’hui, nous avons perdu tous nos biens ». a-t-elle fait savoir

Plus loin dans les recoins du marché avaria, nous rencontrons un autre groupe de vendeuse qui rejette les accusations portées contre le maire de Matam.

Selon Aïcha Camara, ce sont des boutiquiers qui refuseraient de leur accorder la place qu’ont tracée les autorités communales.

« Le maire n’a pas dit de quitter, plutôt il nous a dit de libérer les emprises de la route. Il y a une ligne qui est tracée devant chaque boutique pour écouler nos marchandises. Mais ce sont des boutiquiers qui refusent de nous céder la place. Ce sont encore eux qui ont donné une paire de gifle au maire ».

Jusqu’à cet après-midi, toutes les boutiques sont restées fermées au marché Avaria. Les commerçants sont catégoriques sur leur décision, aucune vendeuse ne doit s’installer devant leurs boutiques qu’ils payent cher à chaque fin de mois, explique Ibrahima Barry.  Pour disperser la foule, plusieurs gendarmes avec des gaz lacrymogènes en mains, se sont rendus sur les lieux afin de maintenir l’ordre.

Fatoumata Condé, pour lerenifleur224.com