‘’ Le ministre Alphonse Charles Wright a été la personne qu’il fallait pour le Ministère de la justice » (Alpha Saliou Barry)

Lors de l’installation officiellement des membres de l’Agence de Gestion et de Recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), le Président du Conseil d’Administration de ladite agence a ouvert un pan dans son discours de circonstance sur les prouesses faites en peu de temps par le patron du département de la justice.

Pour Alpha Saliou Barry, ce que le successeur de Me Moriba Alain Koné a fait en treize (13) mois, aucun ministre de l’a fait depuis deux décennies

Alpha Saliou Barry, président du conseil d’administration du l’Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqués (AGRASC)



« Il faut que je rappel ici plus haut encore, le ministre Alphonse Charles Wright a été la personne qu’il fallait pour le Ministère de la justice. Je ne le dis pas par démagogie, parce que cet homme est parvenu à réaliser ce qu’une dizaine de ses prédécesseurs n’avaient pas réalisé pendant plus de 20 ans. Qu’il en soit remercié » a reconnu Alpha Saliou Barry, président du conseil d’administration du l’Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqués (AGRASC). Qui a par ailleurs soutenu ses propos par quelques réalisations en peu de temps du jeune ministre de la justice et des Droits de l’Homme

« La maison centrale de Conakry, elle est construite à l’époque coloniale. Beaucoup de ministres qui sont passés ont dit ‘’ Nous n’allons pas mettre une brique parce qu’on a appris que qui construit une prison retournera dedans.’’ Alphonse Charles Wright a dit alors, si je dois y retourner, alors je dois bien arranger la maison. Aujourd’hui, la maison centrale de Conakry, même si vous ne la visitez pas de l’intérieur, mais de passage vous verrez des immeubles qui y poussent. Ce qui fait qu’on est sur des conditions carcérales des détenus vont être améliorées. En plus, nous étions en panne de texte législatifs et réglementaires. On avait préparé une trentaine de textes qui étaient en attente, à son arrivée à moins de treize (13) mois, tous ces textes ont été adoptés par une stratégie qu’il a mise en place. » a-t-il révélé



Alpha Saliou Barry dit se limiter seulement à ces exemples qui prouvent effectivement que le Président de la Transition ne se trompe de personne en choisissant Alphonse Charles Wright comme ministre de la justice et des Droits de l’Homme.



Le renifleur