« La refondation démocratique en Guinée : une quête de participation citoyenne dans la nomination des chefs de quartiers » (Par Badra Koné)

La refondation, l’un des cinq piliers des missions du CNRD, occupe une place primordiale dans notre vision de renouveau en Guinée. Cependant, il est paradoxal de constater que malgré l’importance accordée à cette refondation dans nos discours, des décrets sont pris pour permettre aux gouverneurs de nommer les chefs de quartiers sans la participation directe du peuple.

La refondation devrait nécessairement s’accompagner d’un renforcement de la démocratie et d’une plus grande implication citoyenne. Cela signifie que les décisions concernant la nomination des chefs de quartiers doivent être prises de manière transparente, inclusive et démocratique, en donnant au peuple une voix directe dans le processus de sélection.

Pour véritablement concrétiser la refondation et renforcer la démocratie en Guinée, il est primordial de prendre en compte cette contradiction et de réévaluer les pratiques actuelles de nomination des chefs de quartiers. Il est nécessaire de mettre en place des mécanismes participatifs qui permettent aux citoyens de jouer un rôle actif dans la désignation de leurs leaders communautaires.

La refondation ne doit pas se limiter à un concept théorique, elle doit se traduire en un véritable engagement où les principes démocratiques sont pleinement respectés. Nous devons collaborer pour promouvoir des réformes significatives qui garantiront l’inclusion, la transparence et la représentativité dans tous les aspects de la gouvernance locale et nationale.

En conclusion, si la refondation figure parmi les cinq piliers, il est essentiel d’aligner nos pratiques sur les principes démocratiques fondamentaux, afin d’assurer une participation directe et équitable du peuple dans le processus de nomination des chefs de quartiers.

Badra Koné, Président de la NGP