États-Unis : plus de 50 morts dans des incendies dévastateurs à Hawaï

Le président américain Joe Biden a décrété jeudi l’état de catastrophe naturelle pour Hawaï, où des incendies fulgurants ont détruit une ville sur l’île de Maui et fait au moins 53 morts, ce qui va permettre de débloquer d’importantes aides fédérales pour l’archipel.
Le bilan des incendies dévastateurs qui ont quasiment rasé une ville touristique de l’archipel d’Hawaï atteint jeudi 10 août au moins 53 morts, ce qui en fait l’une des catastrophes les plus meurtrières de l’histoire de cet État américain.

Ce nombre tragique va probablement encore s’alourdir et pourrait largement excéder les 60 victimes, selon le gouverneur Josh Green. « C’est la plus grosse catastrophe naturelle de l’histoire de l’État d’Hawaï », a-t-il insisté jeudi face à la presse. Elle intervient au milieu d’un été marqué par une série d’événements météorologiques extrêmes partout sur la planète.

Toutes les victimes retrouvées jusqu’à présent ont péri dans un incendie qui a pratiquement réduit en cendres Lahaina, le haut-lieu touristique de l’île de Maui, ont confirmé les autorités. L’île d’Hawaï a également été touchée par des feux de moindre ampleur, désormais sous contrôle.

Un photographe de l’AFP a pu survoler Lahaina jeudi : ses images montrent des milliers d’immeubles complètement calcinés en bord d’océan. Souvent, aucun mur n’a survécu, leur ancien emplacement est simplement recouvert d’un tas de cendre grisâtre. Cette ville historique, ex-capitale du royaume d’Hawaï au XIXe siècle, est à « 80 % » détruite, a estimé le gouverneur.

Alimentés par des vents violents, nourris par la force de l’ouragan Dora qui passe actuellement dans l’océan Pacifique, les feux se sont propagés tellement rapidement que la population a été prise de court : une centaine d’habitants se sont jetés à la mer pour échapper aux flammes, selon les garde-côtes.

Source : France 24