Aboubacar Soumah sur les 600 millions US du chronogramme de la transition : ‘’ Ce sont des mesures dilatoires mais c’est une façon de justifier le glissement qu’ils souhaitent réaliser.’’

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du chronogramme de la transition, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Mory Condé avait annoncé lors d’une rencontre avec les acteurs sociopolitiques du pays, un budget de 5000 milliard 812 million 456 milles 661 GNF équivalant à 600 millions de dollars US pour dérouler à bien les missions de la transition.

Une annonce qui a suscité assez d’interrogations chez certains acteurs politiques qui qualifient d’ailleurs ce montant de rançon. Depuis la Casamance au Sénégal, Aboubacar Soumah, président du parti GDE pense que c’est un moyen pour justifier un glissement très prochain du calendrier électoral.

« Ils ont fixé un prix inabordable, ils l’ont fait sciemment alors qu’ils savent qu’ils ne peuvent pas avoir ce fonds-là. Tout ce qu’ils ont monté là, ce sont des mesures dilatoires mais c’est une façon de justifier le glissement qu’ils souhaitent réaliser. C’est là où la CEDEAO doit être ferme. »  A-t-il soutenu.

Poursuivant, Aboubacar Soumah affirme que le coup d’État perpétré par Mamadi Doumbouya et ses hommes le 5 septembre 2021, ne se justifie pas par un quelconque changement constitutionnel en Guinée.  Pour l’homme politique, les raisons sont ailleurs.

« Sur le cas de la Guinée, quels sont ceux qui ont sécurisé le référendum constitutionnel ? C’est Mamadi Doumbouya et son équipe. Quels sont ceux qui ont sécurisé les législatives d’octobre 2020, c’est toujours Mamadi Doumbouya et ses hommes. Quels sont ceux qui ont sécurisé la présidentielle ? c’est lui encore et ses hommes. Est-ce qu’ils étaient contre ? Donc ils ne peuvent pas justifier la prise du pouvoir illégale et illégitime par le 3ème mandat. Non ! Eux ils ne peuvent pas le justifier, c’est pas possible. Tu ne peux pas être pompier d’un côté et pyromane de l’autre. » a conclu le président du parti GDE.

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com