Evasion à la maison centrale de Kankan : Trois des six prisonniers ont été interpellés, les enquêtes sont ouvertes (Procureur Général)

Comme annoncé hier nos précédentes dépêches, on en sait plus sur les tirs de sommation qui ont retenti dans la journée du mardi 18 juillet 2023 à la maison centrale de Kankan situé quartier Gare. C’est bel et bien « une évasion » qui s’ est produite. La nouvelle a été confirmée ce mercredi 19 juillet 2023, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kankan, Fallou Doumbouya a donné plus de précisions sur cette évasion au cours d’un point de presse animé ce mercredi 19 juillet 2023.

A en croire le Procureur Général, ces six (6) détenus dont deux (2) parmi eux étaient puissamment armés ont tenté de s’évader.  Trois (3) parmi les six (6) 3 ont réussi à s’échapper.

« Hier aux environs de 13 heures GMT, comme d’habitude, le chef de poste de la maison centrale de Kankan a ouvert la porte d’accès, aux détenus afin qu’ils accèdent à la salle de restauration et soudain il a reçu un coup violent de la part d’un détenu du nom de Mohamed Camara. Il n’a pas pu résister. Mohamed Camara était avec cinq (5) autres détenus et ensemble ils sont parvenus à la cour de la maison centrale. Deux (2) parmi eux, ont fait sortir leurs armes de marque TT30. Une arme a été braquée sur le chef de poste et l’autre sur le régisseur. Ils ont pris la direction de la sortie. Mais avec l’aide de certains militaires en détention, les agents du PA détachés à la maison centrale, des gendarmes et certains riverains, parmi les six (6) évadés, trois (3) ont pu être interpellés. Parmi eux 2 ont été condamnés à des peines de plein-temps pour l’un et de 15 ans pour l’autre. Pendant leurs interpellations, ces deux détenus ont subi des violences. Ils ont été transportés à l’hôpital régional de Kankan pour recevoir des soins » a annoncé Fallo Doumbouya

Poursuivant, le Procureur Général près la cour d’appel de Kankan, a indiqué qu’une une enquête est déjà ouverte

« Une enquête est ouverte pour connaître les tenants et aboutissants de cette affaire et savoir comment ces deux détenus (dont l’un se trouve dans la nature) armés se sont procurés en arme. A l’issue d’une rencontre avec le commandant de la 3ème région militaire, on a décidé qu’il faille renforcer la sécurité au niveau de toutes les maisons centrales de la Haute et de la Guinée forestière. Et désormais quiconque doit effectuer une visite, doit être fouillé, quel que soit le sexe ou le rang social. Une vaste opération de fouille sera également effectuée dans ces maisons d’arrêt.  Certains  »détenus criminels  » seront transférés vers d’autres lieux de détention du pays. Et enfin tous les services de renseignement nationaux, même aux niveaux des frontières, sont alertés. Car ces 6 détenus mis en cause, sont reconnus pour leur dangerosité dans toute la Haute-Guinée et la Guinée forestière. Les trois (3) qui ont été interpellés, il s’agit notamment de Ibrahima Sory Kinda Diallo, qui purgeait une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour vol à main armée, Sory Keita, condamné pour homicide volontaire sous mandat de dépôt depuis 2019, et devait purger sa peine en 2014, le troisième est Mohamed Camara alias Mèmè, condamné en 2009, pour des faits d’assassinat, vol et autres, il purgeait une peine de 15 ans de réclusion criminelle. Et enfin les 3 en fuite sont : Djigui Camara, il purgeait une peine de 15 ans de réclusion criminelle pour vol à main armée, assassinat et autres, Tidjane Camara. Condamné à 3 ans de prison en 2022 pour des faits de vol à main armée et enfin Amara Konaté alias T-Boy, condamné en 2022 à 6 ans d’emprisonnement ferme pour des faits de vol.  » a-t-il conclu.

Karifa Kansan Doumbouya, depuis Kankan, pour lerenifleur224.com