Charles Wright persiste : Le FNDC est une structure qui n’existe pas, qui ne mérite pas mon attention, ni mon regard.

Au sortir de son procès, Alphonse Charles Wright a tenu à préciser quelques faits qui lui tiennent à cœur. Notamment, le fait de mentionner par les médias qu’il a été poursuivi par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui pour lui est une structure dissoute il y a plusieurs mois par les autorités de la transition.

À en croire Alphonse Charles Wright qui était devant ce tribunal pour des faits qu’il aurait commis lorsque qu’il était Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry et étant ministre de la Justice, ce n’est pas une victoire pour lui mais c’est un signe fort que ce qu’ils ont dit qu’ils sont toujours en cohérence avec leurs actions. Ainsi, il martèle que le front anti-troisième mandat est une structure qui ne retient pas son attention

« J’attends les gens dire que le FNDC a porté plainte contre le ministre, je suis désolé de vous le dire que le FNDC n’a jamais porté plainte contre M. Charles Wright. Le FNDC est une structure qui n’existe pas, qui ne mérite pas mon attention, ni mon regard. Ce sont des personnes telles que Oumar Sylla et autres qui ont décidé de me citer. Donc quand  je vois dans les journaux que le FNDC a porté plainte contre M. Charles, il faut que cela soit corrigé et rectifié. Une structure qui n’a aucune existence juridique ne peut pas attrait en justice un ministre de la justice et qu’on réponde. Je suis désolé. Mais ce sont des citoyens qui ont estimé être lésé et qui ont saisis la justice avec des conseils erronés et bancals que le Tribunal a redressé du point de vue juridique et qu’il était important que ce signal-là soit compris » Précise le ministre magistrat

Ni aujourd’hui, ni demain, personne ne va se soustraire sous l’autorité de la justice et de la loi dans notre pays. a martelé Alphonse Charles Wright.

Rama Fils, pour lerenifleur224.com