CNT : Lancement des consultations populaires dans la commune de Matoto

Après le débat d’orientation constitutionnel, c’est autour de la sensibilisation à la base de la population sur la future constitution. Ce lundi 26 juin 2023, la commune de Matoto a servi de cadre pour les conseillers nationaux afin de venir discuter avec les citoyens sur la nouvelle Constitution. Ladite rencontre s’est tenue dans l’enceinte de la mairie de Matoto où les citoyens ont effectué une forte mobilisation.

Selon Namandjan Condé Secrétaire général de la commune de Matoto, cette rencontre est une opportunité pour cette municipalité.

Namandjan Condé Secrétaire général de la commune de Matoto,

« Ce débat d’orientation constitutionnel est une occasion qui offre la possibilité à tous les Guinéens d’apporter leurs contributions à cet important processus à travers une nouvelle Constitution qui va tenir compte des recommandations à la base pouvant aboutir à la définition des grands axes de la vie sociopolitique de notre chère nation. C’est le moment de louer les efforts des nouvelles autorités, ayant inscrites en droite ligne de leur programme la rédaction d’une Constitution mieux adaptée et respectant les lois fondamentales de tous les guinéens. » a-t-il indiqué

De son côté Hadja Maimouna Yombouno, Vice-présidente du CNT a estimé que le débat d’orientation constitutionnel a permis de recueillir plus de 100 propositions de la part des acteurs sociopolitiques et culturels du pays.

« Nous avons organisé le débat d’orientation constitutionnel ou nous avons recueilli les avis, propositions et contributions de tous les acteurs à tous les niveaux, ça nous a permis à recueillir près de 80 propositions en présentiel et en ligne, on s’est dit que ce n’était pas encore à la satisfaction du CNT, il fallait aussi initier cette nouvelle démarche que nous sommes en train de lancer dans cette commune. Il sera question de recueillir vos propositions, ce que vous voulez, pour que ça soit consigné dans la nouvelle Constitution. » a-t-elle fait savoir

Pour sa part, Abdoulaye Yama Soumah président du conseil du quartier Dabondy-rails fait une proposition de 5 ans valable une seule fois.

Abdoulaye Yama Soumah président du conseil du quartier Dabondy-rails

« Ce qui va être bon pour tous les guinéens, il faut que le mandat soit renouvelé pour une seule fois, pour un mandat de 5 ans, c’est suffisant, peut être pendant 10 ans les programmes que vous avez mis en place pourront aboutir. » a-t-il proposé

Condé Balla, président du conseil du quartier Yimbaya école, a pour sa part demandé un partage du pouvoir entre les quatre régions naturelles du pays.

« Moi, mon vœu est qu’on partage le pouvoir entre les quatre régions naturelles de la Guinée, si la basse Guinée fait deux mandats, le tour de la moyenne Guinée aussi vient pour deux mandats aussi, ainsi de suite pour les autres régions. Si on fait ça, il n’y aura jamais de problème dans notre pays. On nous a dit d’écrire une Constitution qui nous ressemble et qui nous rassemble. Par rapport à ça, si chaque ethnie voit sa contribution, le pays ira de l’avant. » a-t-il conclu.

Ces séries de rencontre avec la population à la base, se poursuivront les jours prochains, dans d’autres communes.

Ousmane Baldé pour lerenifleur224.com