Préfecture de Mali : Le militaire préfet de la localité trimbalé en justice dans une affaire liée à la gestion d’une mine d’or.

La première autorité de la préfecture de Mali en la personne du Colonel Monchon Sangallah Camara fait l’objet d’une poursuite judiciaire. Selon nos informations, ce sont deux plaintes qui ont été déposées contre le préfet. La première a été formulée par « l’association des maires de Guinée » et la seconde par des citoyens de la sous-préfecture de Balaaki relevant de la préfecture de Mali qui sont en détention depuis plusieurs semaines suite à une affaire liée à la gestion des revenus issus de l’exploration de la mine d’or du village de Niafou dans la sous-préfecture de Balaaki dont le préfet est lui-même est originaire.

Dans cette affaire, le juge de paix de la localité a apporté des précisions concernant ces plaintes visant le préfet en revenant sur la genèse de ces plaintes visant le préfet de Mali

« Le préfet est visé par deux procédures judiciaires. La première est liée à l’affaire de la mine d’or de Niafou, un village de Balaki. Il ya des inculpés qui ont fait des déclarations le concernant et la justice veut l’attendre sur ce point c’est pourquoi qu’il y a eu la première convocation.  La deuxième chose nous avons reçu une plainte de la part de l’association des maires de Guinée concernant des fonds qui étaient normalement destinés à lui par rapport à ça nous avons reçu une plainte » Indique le juge Sékou Sangaré

Après avoir été saisi, la justice fera son travail poursuit le juge

« Le juge d’instruction a été saisi pour instruire sur ces deux dossiers. Quand le juge d’instruction a été saisi il a, à son tour, procédé à la convention du préfet pour qu’il soit entendu et là aussi, celui-ci a été convoqué, il va répondre.  Entre l’émission de la convocation et le délai de la comparution y’a un temps à courir pour le moment il est dans ce timing.  Pour nous c’est un citoyen comme les autres, nous estimons qu’il va respecter le délai prévu dans les convocation » espère-t-il.

Aux dernières nouvelles, celui que certains habitants de la localité surnomment « empereur  » ne se serait pas présenté devant la justice pour les plaintes le conservant.

Affaire à suivre !

Moussa Dieng, pour lerenifleur224.com