Hémicycle / Gouvernance locale : le CNT adopte la ratification d’un prêt de 81 millions de dollars

Au cours d’une plénière tenue ce mercredi 7 juin 2023 à l’hémicycle du palais du peuple portant sur l’Examen et Adoption de l’accord de financement relatif au projet d’appui à la gouvernance locale 2 entre la République de Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA) à hauteur de 81 millions de dollars. Les conseillers nationaux ont adopté à l’unanimité cet accord de financement. C’est dans le cadre du financement du Projet d’Appui à la gouvernance locale (PAGL), signé le 09 avril 2019, qui s’étale sur 5 ans (2019 -2024), le Gouvernement Guinéen avait déjà obtenu de la Banque Mondiale un don de 28 600 000 DTS, soit 40 000 000 $ US, pour la mise en place d’un réseau de responsabilités locales, destinées à soutenir le processus de développement à la base, par le renforcement du capital humain, à travers des activités de formation des organisations et des acteurs locaux.

Le présent accord de prêt additionnel, signé le 25 janvier 2023, s’élevant à 81 000 000 de dollars américains, s’appuie sur les réalisations de ce PAGL qui tient compte de l’intégration des fonds de développement local (FNDL, FODEL, FODECCON), sous la gestion et la supervision de l’ANAFIC.  Il vise à renforcer la capacité des institutions nationales et locales, à mobiliser et gérer ces ressources de manière efficace, en mettant davantage l’accent sur la qualité des résultats. Il tient également compte de la hiérarchisation et l’intégration adéquate des mesures d’adaptation au climat, dans la sélection des infrastructures et des services communautaires, en s’appuyant davantage sur le cas particulier des femmes, des jeunes et des autres groupes vulnérables dans les décisions relatives aux investissements. Il ambitionne également de soutenir une gestion plus efficace et responsable des fonds de développement local pour rehausser la qualité des prestations de services, d’améliorer l’engagement des citoyens et de permettre l’inclusion sociale.

 « Dans cette disposition de cette charte de la transition, que tous les accords, tous les traités qui touchent le droit des personnes et des finances publiques doivent pouvoir bénéficier d’une approbation par une loi d’autorisation. Ce qui veut dire qu’il faut obligatoirement que tous les acteurs de financement passent par l’organe législatif pour vous représenter, que cela soit mentionné expressément dans un accord de financement, ce sont les textes qui nous édifient. Par conséquent, l’étape de négociation et de signature est dévolue au ministre de l’économie et des finances. Mais pour la loi de ratification, il revient à l’organe législatif de prendre ses responsabilités pour autoriser le président à promulguer et ratifier. Par conséquent, je vais demander à l’organe législatif d’apporter son soutien à cet important accord de financement qui va nous permettre de renforcer les capacités des collectivités locales. »  A indiqué Moussa Cissé Ministre de l’économie et de finance.

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com