Drogue Kush : Quand on organise les descentes spontanées, les agents ont peur que les enfants se jettent dans la mer (Procureur TPI Mafanco)

Le phénomène de la consommation de la drogue ‘’Kush’’ continue son ascension fulgurante au sein de la couche juvénile dans le pays. A cette triste réalité, même les autorités ont des soucis dans le cadre de son éradication.

A en croire le procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Mafanco, les autorités judiciaires et sécuritaires au-delà de la sensibilisation de la population, les agents craignent les interpellations au risque de voir les jeunes consommateurs de la drogue sale se jeter à la mer par peur.

« On est allé sensibiliser la population, parce que ce n’est pas facile aussi quand on organise les descentes spontanées, les agents ont peur que les enfants se jettent dans la mer et cela va créer d’autres problèmes. Donc, on est en train de voir à la base comment trouver solution puisque chaque semaine on nous apprend qu’il y a eu découverte de corps sans vie dans une pirogue ou dans un débarcadère » A fait savoir Ibrahima Kanfory Camara ce lundi 22 mai au cours de la rencontre d‘échange des Procureurs Généraux, distance et des juges de paix du pays avec la Guinée avec le ministre de la justice

Pour lui, ces cas de décès sont liés à la consommation abuse de la drogue appelée ‘’Kush’’ par cette jeunesse généralement celle riveraine des ports de pêches

« À chaque ces de décès, j’appelle le médecin légiste qui fait l’autopsie et elle s’avère effectivement que c’est dû à la consommation de cette drogue »

A en croire Ibrahima Kanfory Camara, plusieurs interpellations se sont effectuées au mois de décembre dernier et des condamnations s’en sont suivies à la clé. En dépit de cela, le phénomène persiste à ce jour.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com