TPI Mafanco / Imam accusé de viol : Le procureur requiert 15 ans d’emprisonnement contre lui.

Accusé de viol sur mineure suivi de grossesse, le procès contre l’imam El Hadj Amadou Barry s’est poursuivi ce mardi 9mai 2023 au tribunal de première instance de Mafanco. Après avoir reçu le test ADN, le tribunal est enfin entré dans la phase des réquisitions et plaidoiries. Le juge Souleymane 1 Traoré a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue le 23 mai 2023.

Dans ses réquisitions, le conseil de la partie civile a rappelé qu’en chambre de conseil, la victime aurait détaillé la présentation physique de son bourreau, qui porterait des tatouages un peu partout sur son corps. Il a également mentionné que cet acte a affecté la scolarisation de la jeune fille qui a perdu deux années de cours. Face à tous ces préjudices causés à la victime, la partie civile a requis 20 ans de réclusion criminelle et le paiement de la somme de 5 milliards comme dommage et intérêt. Me Paul Lazare Gbilimou

Me Paul Lazare Gbilimou



<<L’infraction ou le comportement antisocial que M. Barry a eu à poser, ne peut pas être condamné sans allouer à la partie civile des dommages-intérêts. C’est pour cela que nous avons demandé cette somme. 5 milliards, ce n’est rien par rapport à une fille de 14 ans qui a perdu sa virginité, son honneur. Elle a tout perdue>> Soutient cet avocat

À en croire le ministère public, cet acte de viol se serait produit dans une mosquée à Yimbaya. Cependant, il a, dans ses réquisitions demandées au tribunal de retenir l’accusé dans les liens de prévention de viol et pour la répression, le condamner à 15 ans de réclusion criminelle. Ibrahima Kanfory Camara, Procureur de la république près le tribunal de première instance de Mafanco, donne les raisons.



<< Le cas de viol sur mineure est très grave donc j’espère vous avez compris le sens de ma réquisition. Le viol en la matière est condamné de dix à vingt ans donc il reviendra au tribunal d’apprécier souverainement. Je crois que M. Amadou Barry mériterait cette condamnation>> argue le Procureur



Les conseils de la défense ont dans leur réquisition, balayé d’un revers de main les charges qui pèsent contre leur client et les propos du ministère public. Ils parlent plutôt d’une conspiration montée de toute pièce afin d’exclure El Hadj Amadou Barry de la liste des candidats à l’imamat. Me Fodé Camara soutient mordicus qu’il n’y a pas eu de viol.

Me Fodé Camara



<<Si cette demoiselle est partie à la mosquée une fois, deux fois, trois fois… pour se satisfaire intimement, je voudrais bien savoir s’il y a menace ou brutalité là-bas ? Parce que c’est une habituée des faits comme mon confrère Paul Yomba l’a dit. Donc il n’y a pas de violence et s’il n’y a pas de violence, c’est qu’il n’y a pas de viol. Notre client est victime de conspiration>> Déclare-t-il

A noter que le résultat du test ADN fait en Allemagne a conclu que la lignée paternelle est établie, ce qui mène à une probabilité de relation biologique de 99,99%.



Nagnouma Sanoh, pour Lerenifleur224.com