Cadre de dialogue : Voici les recommandations des religieux

Les chefs religieux du pays rassemblés autour du Grand imam de la mosquée Fayçal et de l’Archevêque de Conakry conduisent depuis le 13 mars 2023 des négociations entre le Gouvernement représenté par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et les délégués des Forces vives de Guinée que sont
1- L’ANAD représentée par M. Aliou Condé, ancien ministre ;
2- Le RPG par M. Lansana Komara, ancien ministre ;
3- Le FNDC Politique par M. Boubacar Barry, ancien ministre ;
4- Le Forum des Forces Politiques par M. Boubacar Diallo, ancien député ;
5- Le FNDC par M. Mouloukou Souleymane Touré, activiste ;
6- Le Forum des Forces Sociales de Guinée par M. Danso Camara.
En présence du Ministre Secrétaire Général des affaires religieuses, des représentants du Conseil islamique et ceux du Conseil chrétien, les sessions se sont déroulées dans un esprit constructif, dans la confiance et le respect de l’autre avec le porte-parolat assuré par l’Archevêque de l’Église anglicane.
Au cours des échanges, les acteurs se sont accordés à répondre aux préoccupations suivantes :
Au Gouvernement de :
1. lever des contrôles judiciaires à l’endroit des membres des Forces vives
2. Accélérer les procédures judiciaires contre les acteurs de la société civile
3. Accorder la liberté conditionnelle à quatre anciens dignitaires par devant la CRIEF,
Aux Forces Vives de Guinée de rejoindre le cadre de dialogue inclusit inter- guinéen en cours.
Le lundi 08 mai 2023, en dépit de l’absence des Forces Vives, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, accompagné de certains membres du gouvernement, a répondu favorablement à la demande insistante des religieux portant sur :
1-La levée du contrôle judiciaire à l’endroit des membres des Forces vives de Guinée:
2- La mise à la disposition des religieux de Foniké Mangué et compagnie.
Nous saluons ces mesures en faveur de la stabilité du pays et nous encourageons le Gouvernement à poursuivre sa politique de main tendue.
Nous exhortons les Forces Vives à accepter de rejoindre le cadre de dialogue inclusif afin de poursuivre la recherche de solutions pour la quiétude et la concorde.
Pour la part qui nous conceme, nous réitérons notre appel à tous les acteurs politiques et sociaux à continuer de privilégier la préservation de la paix. Aux populations à rester calme. Nous comptons poursuivre les efforts de médiation.
La Guinée est notre bien le plus précieux. Préservons la. Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens