1er mai 2023: le non-respect par le gouvernement et les employeurs des accords bipartites dénoncé par Amadou Diallo (CNTG)

A l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce lundi 1er Mai, la journée internationale du travail. C’est le stade du 28 septembre qui a servi de cadre à cette cérémonie qui a connu la présence des membres du gouvernement et des institutions.

Camarade Amadou Diallo, secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée


Dans son discours de circonstances, le secrétaire général de la confédération nationale des travailleurs de Guinée Amadou Diallo a mis l’accent sur les conditions de vie des travailleurs guinéens en ces termes.

« En Guinée, la célébration de la journée internationale du travail intervient dans un contexte socio-économique caractérisé par de nombreux défis. Parmi lesquels, il faut relever le non-respect par le gouvernement et les employeurs des accords bipartite signé avec le mouvement syndical guinéen, la marginalisation des travailleurs et de leurs organisations dans la formulation des politiques publiques, le chômage massif des jeunes diplômés qui manque de débouché sûr et attractif, les bas salaires qui ne répondent plus au coût de la vie devenant chaque année insupportable pour les travailleuses et travailleurs, la faiblesse des pensions de retraite pour toutes les catégories d’ancien travailleurs et travailleuses, l’insécurité tant urbaine que sur les axes routiers et interurbains la non régularisation des contractuels de l’éducation et de la santé.  » a dénonce le N°de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée.

Mimi Bangoura, pour Lerenifleur224.com