Lettre au Président: Le pouvoir, c’est un temps ce n’est pas tout le temps! (Par Marouane)

Il y a un temps pour tout. Un temps pour le pouvoir. Un temps pour la gloire. Un temps pour la misère. Et être Président ou devant un peuple, ce n’est pas un droit naturel acquis mais c’est la matérialisation de la volonté divine. C’est Dieu qui donne le pouvoir, à qui il veut, quand il veut, comme il veut et pour le temps qu’il veut.
Quand on est porté devant, qu’on évite les excès, l’arrogance, le dédain, le mépris, le règlement de compte ou la vengeance. L’absolu dans l’absolument n’est que divin et non humain. Comme la rotation du jour avec la nuit, le pouvoir tourne forcement. Le pouvoir humain n’est pas éternel mais éphémère et si court, que l’histoire, tellement ingrate et la société tellement dans l’effacement du passé ne se rappelle pas ou presque de tous les hommes qui ont marqué leur temps.
De Sonny Ali le Grand à Kayamanga Cissé ou le Roi de l’or, de Soundiata Kéita à Samory Touré, De Alpha Yaya Diallo à Bocar Biro, des grands hommes ont existé, mais on les a succédés. Si grands, si puissants et forts mais très malheureusement, on parle d’eux au passé. C’est la règle de la nature et du pouvoir. Il y a eu hier, il y a aujourd’hui et il y en aura toujours demain. Hier, c’était quelqu’un. Aujourd’hui, c’est vous. Et demain, ça sera forcément un autre. Quel que soit votre temps, vous finirez par partir un jour. Que Dieu vous accorde le rare privilège de sortir par la grande porte de l’histoire, sans égragniture aucune, sur votre corps et sur votre honneur! Amen.

Monsieur le Président

Ceci est un simple rappel. Loin d’une leçon de morale. Mais je vous conseillerai la prudence, la justesse, la justice, la foi…
Et faites très attention au pouvoir. Il trompe facilement. Il te fait oublier que t’es un mortel. Il fait de toi un superhomme sur terre. Le pouvoir est doux mais très dangereux.

Monsieur le Président…

Rappelez-vous d’avant 05 septembre! Combien de fois votre téléphone crépitait? Quel était votre entourage ou compagnie?
Maintenant, comparez hier à aujourd’hui, Mamadi, Président?
Ne vous trompez pas. Ne l’oubliez pas. Et surtout ne faites aucun amalgame à propos. C’est le pouvoir qui est fort et c’est lui qui rend fort. Prenez l’exemple sur Alpha Condé! Est-il fréquentable aujourd’hui? Combien de personne se rappelle de ses bienfaits?
Et malheureusement, lui qui a regné 11 ans, seul, est aujourd’hui conjugué au passé. Ses efforts oubliés et à peine on se souvient en bien de lui. Le pouvoir est ingrat mon Colonel, encore faites attention!

Mon Colonel…

Sékou Touré a fait son temps (26 ans au pouvoir), il est mort impuissant. Car, son heure avait sonné.
De même pour Lansana Conté, (24 ans au pouvoir) mais il a été rattrapé par la mort, le seul examen que chacun passera sans échec.
Dadis a fait son temps, sans une seconde de plus.
Sékouba Konaté la même chose…
Alpha Condé, le dernier avant vous doit vous servir de leçon et de boussole. C’est Dieu qui a voulu que vous soyez là où vous êtes aujourd’hui. Et demain, c’est ce même Dieu qui décidera de votre sort. Qu’il vous accorde une bonne fin, mon Colonel.
Mais avant, je prie et je vous prie de moraliser vos actes. D’être ce chef juste.
Et laissez moi vous dire, mon Colonel, que ça grince dans le pays!
Changez votre façon de faire. C’est pour votre bien personnel et pour le bonheur de tous…

Encore une fois, que Dieu vous guide sur le droit chemin et vous donne une bonne fin. Et votre destin est dans votre main. Faites-en bon usage!

A bon entendeur, compréhension!
Source: lerevelateur224.com


Par Habib Marouane Camara, éditorialiste.