Jean Pierre Koly Goépogui après sa libération : Si aujourd’hui, le ministre de la Fonction Publique Julien Yombouno se sent diffamé(…) qu’il m’invite à un débat contradictoire face à face, devant le Président…

Le lanceur d’alerte de malversations présumées au niveau du Ministère de la fonction Publique et de l’Emploi dans les recrutements Jean Pierre Koly Goépogui, qui avait été arrêté ce vendredi 07 avril 2023 sous instruction du Procureur de la République près du Tribunal de Première Instance de Kaloum, a été finalement libéré dans la soirée du même jour. Le Président du collectif des fonctionnaires a été mis à la disposition de son avocat Me Pépé Kalivogui. Il avait été arrêté suite à une plainte déposée par le ministre de la fonction publique Julien Yombouno pour diffamation et calomnie, après avoir révélé des cas de fraudes à la Fonction publique.

Après avoir passé plus de 24 heures en garde à vue au commissariat du marché Niger, le lanceur d’alerte Jean Pierre Koly Goépogui a été mis à la disposition de son avocat dans la soirée de ce vendredi pour des raisons de santé. Après avoir remercié tous les soutiens qu’il a bénéficié de la part de nombreuses personnes, le bouillant Koly, n’abdique et maintient ses propos sur le ministre Yombouno de la fonction publique et met en garde ses détracteurs

 » J’assume mes propos et je m’en vais vous dire, maintenant, vous m’aviez provoqué, vous tous qui étaient impliqués dans cette malversation. Que ça soit le Budget, le secrétariat général du Gouvernement, la Fonction Publique, l’inspection générale de l’Administration Publique (IGAP), la gestion des carrières, le service informatique, gare à vous de changer ses données, gare à vous » A-t-il menacé en ces termes

Poursuivant dans explications, Jean-Pierre Koly Goépogui souhaitait un débat contradictoire avec le premier responsable du département de la fonction publique afin de situer les faits sur les présumés malversations dont il dit avoir des preuves palpables

 » Si aujourd’hui, le ministre de la Fonction Publique Julien Yombouno se sent diffamé, au lieu de passer par une tierce personne, qu’il sorte publiquement se présenter à la justice ou m’inviter à un débat contradictoire face à face, devant le Président de la Transition Colonel Mamady Doumbouya, c’est en ce moment on saura qui dit vrai qui dit faux » Soutient-il

Cette arrestation du président du collectif des fonctionnaires a suscité de vives réactions dans l’opinion publique et a relancé le débat sur la liberté d’expression en Guinée qui se trouve bafouée depuis un certain moment.



Rama, Fils pour Lerenifleur224.com