Infrastructures judiciaires / Fria aura bientôt son Tribunal de Première Instance.

C’est le ministre de la justice et des Droits de l’Homme qui a fait l’annonce ce lundi 27 mars en marge de sa visite inopinée dans la ville de Sombory. A en croire l’ingénieur du chantier, c’est un Tribunal qui aura les mêmes caractéristiques que ceux de de Macenta et Kissidougou qui comportera quatre (4) salles d’audiences, des bureaux pour des magistrats et autres auxiliaires de justice pour un délai d’exécution de dix-huit (18) mois

Vu aérienne du chantier du Tribunal de Première Instance de Fria



« Ce bâtiment sera bâti sur trois (3) hectares et aura un château d’eau, la loge du gardien ainsi que des parkings. Nous avons commencé les travaux au mois de mars et les travaux seront exécutés dans le temps. Vous voyez-vous-même l’approvisionnement du chantier en matériels, on attendait seulement quelques plans d’exécution qui étaient en retard qui sont maintenant disponibles et dès la semaine prochaine les choses seront relancer afin d’être dans le délai contractuel » a fait savoir Ibrahim Rachidi qui souligne que pour l’heure aucune difficulté ne fait obstacle au bon déroulement des travaux



Pour sa part, le ministre de la justice a tenu a rassuré l’entreprise contractante sur le paiement intégral et dans le délai de ce qui doit lui revenir de droit



« Aujourd’hui, ces entreprises sont rassurées, beaucoup ont reçues les montants de démarrage, tout se passe dans les meilleures conditions. Et c’est ce qui a conduit aujourd’hui le démarrage des travaux pour un délai de 18 mois la construction du Tribunal de Première Instance de Fria. Mais à côté de cela, nous avons sollicité auprès des coutumiers qui nous ont déjà beaucoup aidés et appuyés dans ce sens pour l’octroi du domaine devant abriter la cité pour les magistrats. Parce qu’il faut penser que partout où il y a la juridiction, il faut penser aussi à loger les magistrats. Ça ne sert à rien qu’un magistrat vienne dans une zone, il n’a même pas là où logé, il est logé dans les quartiers ou chez des bailleurs qui sont parfois en contentieux avec d’autres. Un magistrat locataire, quelle va être son efficacité dans son milieu de travail ? Donc, l’approche pour nous, partout où on construira une juridiction, il faut mettre à côté le logement pour les magistrats ».



Le garde des sceaux espère que cette nouvelle stratégie du département de la justice convergera vers cette solution.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com