Revalorisation de la pension des magistrats à la retraite : Le Collectif salue l’acte pris par le Président de la transition et encourage Charles Wright pour ses réformes.

A quelques jours seulement du décret du Président de la Transition valorisant la pension des magistrats à la retraite, le Collectif de cette structure a été reçu en audience ce vendredi 24 mars 2023 par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Alphonse Charles Wright, lui-même magistrat de son rang. Selon les dires du président de ce collectif, cet acte posé par le Colonel Mamady Doumbouya est dû aux efforts du garde des sceaux en soutien aux droits de l’Homme qui constituent le salaire et la pension des magistrats.



Mohamed Aly Thiam accompagné de quelques membres étaient venus remercier le locataire du Palais Mohamed V à travers son ministre de la justice pour cette mesure qu’il qualifie de courageuse et opportune qu’ils ont pris dans le cadre de l’amélioration de conditions de vie des magistrats retraités mais aussi et surtout le souci apporté à l’examen de la situation des veuves des magistrats décédés depuis plusieurs années



« C’est une reconnaissance au service rendu à la nation par ces magistrats et nous sommes venus lui dire toute notre satisfaction pour la célérité. Parce que ça n’a pas été une bataille facile. Elle a été longue et dure, mais elle a été gagnée. Et puisqu’il est normal de dire à une personne ce qu’elle a fait, nous sommes venus lui dire ce qu’il (Ministre de la justice ndlr) et nous l’avons prié et encouragé à continuer à le faire pour que la magistrature demeure ce qu’elle doit être dans un pays » a-t-il déclaré avant d’apporter des précisions sur ce qui doit être désormais le rôle qui sera dévolus par ces anciens magistrats vis-à-vis de la nouvelle génération. Le président du collectif des anciens magistrats a soutenu que pour leur part, que c’est le domaine et le périmètre d’exercice qui ont changé. A ce titre, ils deviennent en tant qu’ancien magistrats, des conseillers en chairs

« Nous participerons sur deux volets, le premier, est celui de la formation. Nous avons une expérience et un savoir qui nous et qui nous oblige à transmettre ce que nous avons appris après que le salaire sur un fonctionnaire est un investissement de l’Etat sur la personne. Donc, il est obligatoire de capitaliser l’expérience et la mettre au service de ceux qui en ont besoin. Ce que nous exprimons, c’est notre disponibilité et notre empressement à le faire avec honneur et plaisir » a promis Mohamed Aly Thiam

Heureux de recevoir ces anciens magistrats ; le garde des sceaux, ministre de la justice et des Droits de l’Homme a mis cette occasion à profit pour affirmer que le pouvoir exécutif se bat pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des magistrats de manière globale et qu’il était important que les magistrats s’investissent sur le respect de leur serment et le respect de la loi en tout lieu et en toute circonstance, rimer avec les règles éthiques et déontologiques



« Ce n’est pas de dicter à un magistrat, le comportement éthique, parce que l’éthique comme je vous l’ai dit, c’est l’éducation appliquée à la profession. Chacun doit prendre la mesure de sa responsabilité et que désormais en ce qui nous concerne, nous l’avons promis que nous œuvrerons tous à ce que mon cabinet et moi puisse faire en sorte que les attributions qui sont les nôtres puissent être exercées dans l’intérêt de l’ensemble de la famille judiciaire. et en contrepartie de cela, nous ne ménagerons aucun effort pour que ce qui feront bien leur travail soient sanctionné de manière positive et ce qui ne le feront pas aussi seront sanctionner de manière négatif » a prévenu Alphonse Charles Wright

Pour le patron du département de la justice, ceux-ci constituent les limites qui sont nécessaires pour la continuation progressive des réformes engagées depuis qu’il est à la tête de la chancellerie.


Rama Fils, pour Lerenifleur224.com