Kipé : Un trafiquant interpellé par OCAD pendant qu’il s’apprêtait à avaler près d’un Kilogramme de Cocaïne

L’Office Anti-Drogue (OCAD) situé à Coléah dans la commune de Matam a procédé ce mardi à la présentation d’important quantité de cocaïne de 15.559 gramme équivalent à plus 1 kilogramme saisie sur un citoyen nigérian résident au quartier Kipé dans la commune de Ratoma. Cette quantité cette substance prohibée a été saisie le 16 mars à la suite de plusieurs jours de filature et d’observation



Selon les explications du Commissaire divisionnaire de police Abdoulaye Sangaré, Directeur centrale adjoint de l’Office Anti-drogue  » Un sujet nigérian dans le domicile de qui, la drogue a été saisie. Mais dans sa déclaration, il dit que la drogue ne l’appartient pas et qu’elle appartient à une autre personne. Mais au vu de la justice, c’est bien lui et c’est là-bas qu’il va se défendre afin de sortir le véritable propriétaire de cette drogue. Et quand à nous, en matière d’ordre, la maison dans laquelle la drogue a été saisie vu la gravité des faits, on ne pouvait pas le laisser » Explique –t-il avant d’indiquer que la quantité de cocaïne saisie était prête à être avalé par le présumé trafiquant



 » A cette phase de préparation, c’était maintenant pour avaler et transporter vers un autre pays. C’est le mode opératoire des trafiquants (…) ils avalent après, une fois arrivés, ils chient pour sortir la drogue. Cette fois-ci avec cette méthode, il était prêt à avaler

Le présumé trafiquant interrogé n’a pas nié les faits mais soutien que les bagages dans les quels ont été trouvé la cocaïne ne l’appartenais pas et appartenait à l’en croire à un étudiant



 » Moi je suis commerçant qui parcourt l’Afrique et Bruxelle c’est ici que je me suis connu avec lui (…) et c’est 115 boules qui était dans le sac  » explique le Christian en anglais le présumé trafiquant interpellé



A noter que la quantité de drogue qui a été saisie fera l’objet selon le Commissaire divisionnaire de police de déferrement conformément aux dispositions des articles 812 et 813 et suivants du code pénal.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com