Charles Wright à propos de sa rencontre avec le cardinal Robert Sarah : quand il me témoigne sa satisfaction par rapport à tout ce qui est en train d’être fait dans ce pays…

Après sa mission aux Etats Unis où il avait participé la conférence intergouvernementale sur le droit de la mer et de la gestion de la biodiversité et rencontré quelques responsables de la Banque Mondiale, la mission du garde des sceaux est allée en Italie d’où il devait représenter la Guinée à la conférence des Ministres de la justice de 15 pays dans le monde.

C’est à la foulée de cette rencontre qu’Alphonse Charles Wright a eu le privilège d’avoir un tête-à-tête avec l’éminence cardinal Robert Sarah, l’ancien archevêque de Conakry

« On n’est pas des politiques comme le président l’a dit, nous continuerons à nous battre pour ce pays parce que ce pays a besoin de nous tous, ce pays a besoin de toutes nos actions, de toutes ses filles et fils. C’est ce qui nous a conduit à rencontrer son éminence Robert Sarah avec lui, on a discuté du cas de la Guinée. Quand il me parle, il me regarde, quand il me témoigne sa satisfaction par rapport à tout ce qui est en train d’être fait dans ce pays, avec les prières formulées, je pense que Dieu n’abandonne jamais ceux qui ont l’intention d’aider ce pays parce que c’est un pays béni. Quelles que soient les intentions, les velléités, ce pays ne s’affaissera jamais ». Et pour finir, Alphonse Charles Wright a souligné que « Le guinéen n’apprécie jamais la valeur de l’homme dans l’action, c’est quand l’homme finit l’action et qu’il est surpris des attentes ratées et des promesses non tenues qu’il reviendra à regretter ce qui se passe ».Rama Fils, pour Lerenifleur224.com

Rama Fils, pour Lerenifleur224.com