Manif FNDC : Un journaliste agressé par les forces de l’ordre

Au cours de la manifestation de ce jeudi 16 février 2023, des journalistes ont été agressés et injurieux par des agents du BATA.

Au quartier Bomboli, dans la commune de Ratoma, un groupe de journalistes, en train de filmer un accrochage entre jeunes manifestants et forces de l’ordre, a été brièvement interpellé par des militaires du Bataillon Autonome des troupes aéroportées.
Ces militaires ont intimidé, injurieux et même pointé des armes sur d’autres journalistes. Sur le coup, Abdourahame Bah, correspond de TV5 Monde en Guinée, s’est vu retirer la carte mémoire de sa caméra, sur laquelle, des images qu’il a prises sont stockées. Interrogé, il raconte sa mésaventure.
‘’On était arrêté à Bomboli en train de filmer la manifestation, un accrochage entre des jeunes et les gendarmes, ce qui est tout à fait notre droit. Tout d’un coup, un pick-up militaire du BATA est arrivé. Ils étaient armés de fusils, ils ont commencé à insulter les journalistes, avec des injures grossières. La caméra qu’on avait, ils ont retiré la carte de mémoire, sur laquelle, les images sont stockées. Et pourtant, on ne les a pas filmés. Ils sont venus avec des menaces en nous intimant de ne pas les filmer, de dégager. Il y a un collègue même, ils ont pointé l’arme sur lui. On pensait qu’ils allaient le tuer. On était apeurés alors qu’on était entrain de faire notre travail. C’est dommage’’, regrette le journaliste avant de poursuivre.
‘’Nous allons voir si on va retrouver notre carte ou pas. Mais c’est vraiment compliqué, je ne suis pas très confiant par rapport à ça’’, déplore le journaliste, qui aura du mal à faire de façon objective, son compte-rendu au média qui l’a déployé sur le terrain.