Mise en place du comité de suivi du chronogramme de la transition : ça ne nous concerne pas, pour nous, il n’y a pas eu de dialogue. Rejette l’UFR

Le parti Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi à son siège à Matam. Au compte de cette assemblée générale hebdomadaire du parti de l’ancien Premier Ministre Sydia Touré, la situation sociopolitique du pays notamment la mise en place du comité de suivi du chronogramme de la transition et le cadre du dialogue inter-guinéen étaient au centre des débats.

Ces responsables de l’UFR s’opposent fermement à ce chronogramme et le cadre de dialogue récemment clôturé par les autorités du pays. Parlant du comité de suivi du chronogramme de la transition récemment mis en place par les autorités du pays, le responsable de la cellule de communication de l’UFR affirme que ce chronogramme a été élaboré par le CNRD sans l’aval des forces vives et dont les objectifs ne visent guère le bien-être des populations

 » La mise en place du comité de suivi du prétendu chronogramme concocté par le gouvernement et pour le gouvernement pour les objectifs dont on ne connaît pas. Un chronogramme qu’on veut nous imposer a été élaboré par le MATD seul. La police générale de la transition est défini par le CNRD dont on ne connaît pas encore les membres » a fait remarquer Fodé Baldé

Ces responsables de l’Union des forces républicaines réitèrent leur position face au dernier cadre de dialogue tenu dans le pays. Selon eux, ce cadre de dialogue qui a connu l’absence de plusieurs grandes formations politiques du pays ne les concerne pas.

 » ça ne nous concerne pas, pour nous, il n’y a pas eu de dialogue parce que si on parle, de dialogue, c’est conformément à l’article 67 de la charte. C’est entre les forces vives et le CNRD. En dehors de ça, ce n’est pas un dialogue et comme le disait un leader politique, on a plutôt assisté à un séminaire ou les participants ont eu droit à leur prime de participation » a-f-il fustigé

À l’issue de cette assemblée générale hebdomadaire, ces acteurs politiques ont rendu hommage aux acteurs sociopolitiques vivant en exil et incarcérés à la maison centrale de Conakry.

M2K, pour Lerenifleur224.com